Le mea culpa du DRH d'ING

©ANP

Hein Knaapen déclarait dans une interview que les salariés d'ING s'étaient reposés sur leurs lauriers. Qu'ils étaient devenus trop dépendants à la banque. Aujourd'hui, le DRH fait un virage à 180° avec excuses à la clé.

Le directeur du personnel d'ING au niveau du groupe s'excuse. Dans un mail interne adressé à ses salariés, Hein Knaapen regrette d'avoir blessé les sentiments de ses employés avec les propos tenus dans une interview publiée la veille dans le "Financieel Dagblad".

Hein Knaapen y indiquait qu'il trouvait qu'une partie importante de ses 52.000 salariés d'ING était devenue dépendante de la banque, via les conditions de travail royales, les primes de départ élevées, et un système de licenciement rigide tant aux Pays-Bas qu'en Belgique.

Hein Knaapen, DRH du groupe ING ©Hollandse Hoogte

Il avait ajouté que les salariés s'étaient donc reposés sur leurs lauriers et qu'il était temps qu'ils reprennent leur carrière en main. Des propos qui passent mal alors que le groupe vient d'annoncer une vaste restructuration qui passe par la suppression de 7.000 emplois dont 3.500 en Belgique.

Les syndicats se sont ainsi déclarés dégoûtés. Le personnel se demandait, lui, quelle raison il pouvait encore avoir à aller travailler pour l'enseigne.

Alors que la direction du groupe, par la voix de son porte-parole, affirmait que cette interview portait en fait sur la culture d'entreprise de manière générale et non sur une situation d'un pays en particulier, les salariés ont ce matin reçu un mea culpa de leur DRH. Il affirme que son intention n'était pas de stigmatiser le marché du travail belge ou néerlandais. "Si je vous ai blessé avec cette interview, je vous présente mes excuses", conclut-il.

 

-> Lire aussi : ING ou l'art de communiquer

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés