Les clients belges désertent Banca Monte Paschi

©Bloomberg

Ces derniers mois, alors que la maison mère toscane tente de survivre, la filiale belge, Monte Paschi Belgio, a perdu 10% de sa clientèle.

Les déboires de la Banca Monte dei Pashi di Sienna , qui tente vaille que vaille de trouver 8,8 milliards d'euros pour survivre, ne sont pas sans effet sur ses filiales à l'étranger.

En Belgique, la direction de Banca Monte Paschi Belgio ne veut pas parler de panique. Guido Ravoet, le président, admet tout de même un effet domino. "Avec les problèmes de notre maison-mère, nous avons vu notre portefeuille clients se réduire ses derniers mois d'environ 10% à quelque 40.000. La situation semble toutefois se stabiliser."

Désormais, les autorités italiennes réfléchissent au sauvetage de la banque toscane, de quoi rassurer le client belge. "Le fait que la banque belge bénéficie de la protection des dépôts joue aussi un rôle important", ajoute Guido Ravoet.   

Guido Ravoet, président de Banca Monte dei Paschi Belgio ©Thierry du Bois

Le président admet tout de même une supervision très attentive de la part de la Banque Nationale de Belgique. La BNB a ainsi demandé à l'établissement belge de revoir ses lignes de crédits au sein du groupe italien. "Notre bulle d'oxygène est ainsi devenue plus importante. Nous n'utilisons plus qu'un tiers de ces lignes de crédit."  

Vente non opérée

Avec quelque dizaine de milliers de clients et un total bilantaire de 1,2 milliard d'euros, Monte Paschi Belgio est un petit acteur dans le pays. Certes, l'enseigne offre un rendement supérieur à la moyenne sur les produits d'épargne réglementés. "Nous sommes une petite banque. De ce fait, nous pouvons nous adresser à un public de niche", explique Guido Ravoet. "Nous visons principalement les clients fortunés et principalement sur les expatriés. Je pense notamment aux expats européens, mais également aux collaborateurs de l'Otan. Nous avons d'ailleurs une agence à Bruxelles mais également une autre au quartier général du Shape".   

Rappelons qu'il y a trois ans, BMPS songeait à céder sa filiale belge. Une décision inscrite dans un plan de restructuration. "Il y a eu certaines marques d'intérêt. Mais les offres étaient trop faibles. Entre-temps, notre maison-mère italienne a suspendu la vente".

BMPS bientôt hyper-capitalisée

La volonté de la Banque centrale européenne de voir BMPS combler un manque de fonds propres de 8,8 milliards d'euros aboutira à faire de la troisième banque italienne un établissement "hyper-capitalisé" mais pas "surcapitalisé", a déclaré le ministre italien de l'Economie dans un entretien à Il Sole 24 Ore.

S'il ne conteste pas la décision de la BCE quant à un renflouement accru à près de 9 milliards, Pier Carlo Padoan indique qu'il aurait été "utile, sinon aimable" que la banque centrale fournisse plus de précisions sur les critères utilisés pour aboutir à cette nouvelle estimation.

Le calendrier de la recapitalisation sera lui, selon le ministre, imposé par le plan stratégique de la banque. La composition du conseil de la banque sera ensuite mise à l'étude, sans pour autant que soit remis en question le rôle de l'administrateur délégué, Marco Morelli.

Quant au retrait de la cote de Monte Paschi, elle ne semble pas à l'ordre du jour. Le ministre espère même que la suspension actuelle de l'action sera levée dès que possible.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés