"Une solution pour Arco et une entrée en Bourse de Belfius au premier semestre"

Le ministre des Finances trouvera une solution au cours du premier semestre 2018 pour les coopérants d'Arco. ©BELGA

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt affirme qu'une solution sera trouvée pour les coopérants d'Arco ainsi que l'entrée en Bourse de Belfius durant le premier semestre de l'année.

Les 800.000 coopérants d'Arco vont enfin connaître leur sort. Ce mercredi, Johan Van Overtveldt (N-VA) a annoncé sur la VRT qu'une solution pour Arco serait trouvée courant du premier semestre 2018. Il a aussi parlé de l'entrée en Bourse de Belfius.

C'est qu'au printemps dernier, le CD&V avait exigé qu'avant toute introduction en Bourse de Belfius, une solution soit trouvée pour Arco. Le ministre des Finances a donc confirmé ce matin que les 800.000 coopérants d'Arco seront fixé sur leur situation au moment de l'entrée en Bourse de Belfius.  "Un arrangement pour Arco dans le cadre de la privatisation de Belfius est une option que le gouvernement a évoquée. Les dossiers sont liés, aussi politiquement", a-t-il déclaré.

"Un arrangement pour Arco dans le cadre de la privatisation de Belfius est une option que le gouvernement a évoquée. Les dossiers sont liés, aussi politiquement."
Johan Van Overtveldt
ministre des Finances (N-VA)

→ Pour rappel, Arco, qui était le bras financier du MOC (mouvement ouvrier chrétien), est en liquidation depuis décembre 2011 et la débâcle de Dexia (ex-Belfius), dont il était l'un des principaux actionnaires.

Johan Van Overtveldt a également reconnu qu'il serait plus facile de privatiser Belfius une fois le dossier Arco réglé. L'entrée en Bourse de la banque est prévue entre avril et juin 2018. 

Le vice-Premier ministre Kris Peeters (CD&V) a réagi à la déclaration faite ce matin par le N-VA, estimant qu'il est important de trouver une solution cette année pour les coopérants d'Arco. "Je pense que lorsqu'une solution définitive aura été dégagée, sa mise en oeuvre devra commencer aussi rapidement que possible", a-t-il déclaré en ajoutant que "le plus important, c'est que le ministre des Finances a déclaré qu'il était résolu à atterrir cette année. Nous allons donc travailler là-dessus".

Neuf banques participent à l'introduction en Bourse de Belfius
Dix banques participent à l'introduction en Bourse de Belfius

D’après plusieurs sources proches du dossier, l’introduction en Bourse de Belfius sera assurée par dix banques, dont Belfius elle-même.

En tête du syndicat bancaire, on trouve quatre banques d’affaires internationales (Citigroup, JPMorgan, Merrill Lynch et UBS) qui joueront le rôle principal lors de l’opération. Les autres institutions impliquées sont Belfius elle-même, BNP Paribas Fortis et KBC, mais aussi Degroof Petercam, ABN Amro et la banque d’affaires KBW.

D’après nos informations, Belfius sera chargée de la coordination du placement des actions auprès des investisseurs particuliers (la tranche "retail").

Nous avions déjà dévoilé que les banquiers d’affaires accompagnant cette mise en Bourse seraient chichement rémunérés. Ils devront mener à bien le projet pour une commission de 0,5 à 1% – voire moins – des capitaux collectés. La faible rémunération des banques lors de la privatisation d’ABN Amro a servi d’exemple.

Si aucun obstacle – comme un krach boursier – ne vient perturber le processus, le gouvernement belge devrait placer en Bourse de 25 à 35% de Belfius, nationalisée en 2011. Cette opération pourrait rapporter près de 2,8 milliards d’euros au gouvernement fédéral. Elle devient ainsi la plus importante introduction en Bourse de Bruxelles depuis de longues années.

Le gouvernement Michel a l’intention d’utiliser le produit de cette privatisation pour réduire la dette de l’État.

 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content