15 biotechs européennes à tenir à l'oeil en 2019

©Bloomberg

Avec l'aide d'experts, le site Labiotech.eu a épinglé une quinzaine de biotechs européennes qui devraient faire parler d'elles cette année. On retrouve Celyad et Argenx dans cette sélection mais pas Galapagos, ni Mithra.

L’année a démarré en fanfare pour le secteur des biotechs. Aux Etats-Unis, Bristol-Meyers Squibb a décidé de racheter Celgene pour 74 milliards de dollars et, lundi, Eli Lilly a annoncé l’acquisition de Loxo Oncology pour 8 milliards de dollars. Et d’autres achats pourraient suivre si l’on en croit les CEO de Gilead et de Pfizer.

Signe que le secteur est à un stade proche de l’ébullition: depuis le début de l’année, l’indice Nasdaq Biotechnology affiche une hausse de plus de 10%.

En Belgique, aussi, les sociétés cotées de ce secteur connaissent un début d’année trépidant. Biocartis a bondi de 19% depuis le 1er janvier, Celyad de 28% et Mithra de 30%. Et ce n’est sans doute pas fini.

Pour le site Labiotech.eu, 2019 apparaît comme une année prometteuse en Europe. Beaucoup d’entreprises attendent des résultats importants, débutent des essais cliniques cruciaux et franchissent un niveau supérieur grâce aux récentes levées de fonds conséquentes.

Le site a demandé à plusieurs experts quelles biotechs allaient le plus faire parler d’elles cette année. Voici une liste de 15 entreprises, sans ordre particulier. Une bonne moitié de celles-ci ne sont pas (encore) cotées en Bourse. On remarquera la présence dans cette sélection de Celyad et d’Argenx et l’absence de Galapagos dont le programme 2019 est pourtant très chargé ainsi que de Mithra. Les commentaires sont de Labiotech.eu

  • Orchard Therapeutics 

Basée à Londres, la société a rejoint le Nasdaq en octobre dernier, une IPO qui la valorisait à 1 milliard d’euros. Elle développe des thérapies géniques pour des affections qui touchent le système immunitaire.

  • CRISPR Therapeutics 

En novembre, cette société suisse a débuté le premier essai clinique en Europe pour tester un traitement contre la thalassémie bêta, une maladie génétique de l’hémoglobine. L’essai ne se terminera qu’en 2022 mais on saura déjà en 2019 si le traitement présente des risques pour les patients.  

  • DNA Script

Fondée en 2014, DNA Script développe une nouvelle méthode biologique de synthèse de l'ADN susceptible de réduire considérablement le temps nécessaire à la création de séquences d'ADN personnalisées en laboratoire.

  • Enterome

En octobre, cette société française a signé avec Takeda un contrat d’un montant pouvant aller jusqu’à 600 millions d’euros concernant son principal candidat qui cible certaines bactéries de l’intestin jugées responsables de l’inflammation constatée chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn. Le candidat-médicament devrait commencer les essais de phase II en 2019.

  • Celyad 

La société belge a prouvé qu'elle pouvait cibler les tumeurs solides avec sa technologie de cellules CAR-T. En outre, sa technologie a été la première à montrer une efficacité sans avoir à traiter préalablement des patients avec une chimiothérapie. Après les données cliniques préliminaires publiées en novembre, nous nous attendons à ce que la société publie davantage de résultats en 2019. Ce qu’elle a fait, en partie, ce lundi.

  • AELIX Therapeutics 

Basée à Barcelone, cette société développe des vaccins thérapeutiques pour le HIV. Elle va lancer début 2019 un essai clinique avec Gilead qui porte sur une combinaison de traitements susceptibles de permettre aux personnes séropositives d’abandonner toute thérapie à vie.

  • AMSilk

AMSilk crée des matériaux à base de protéine de soie d'araignée produite par des bactéries modifiées. Cette biotech allemande travaille sur plusieurs projets comme une chaussure biodégradable pour Adidas et des vaccins plus stables. Elle a conclu un accord avec Airbus pour le développement d’un matériau léger et résistant composé en partie de soie d’araignée.

  • Virion Biotherapeutics

Cette entreprise installée à Londres développe des " antiviraux universels " pour des virus respiratoires qui causent des rhumes et des grippes. Son président n’est autre qu’Edwin Moses, l’ancien CEO d’Ablynx. Virion va sans doute chercher des financements en 2019.

  • Argenx 

La société néerlandaise possède une technologie unique en matière d'anticorps, inspirée des lamas, dont les anticorps peuvent reconnaître des cibles très différentes de celles des anticorps humains. La société dispose d'un portefeuille de médicaments ciblant les maladies inflammatoires et auto-immunes, ainsi que le cancer, dont nous attendons plus de nouvelles en 2019.

  • GammaDelta Therapeutics

Fondée en 2016, cette biotech développe des thérapies cellulaires pour le cancer en utilisant un type rare de cellules T immunitaires appelées cellules T gamma delta qui peuvent mieux infiltrer et tuer les tumeurs solides.

  • Autolus 

La société a rejoint le Nasdaq en juin dernier en levant 130 millions d’euros. Sa capitalisation boursière a rapidement franchi le cap du milliard d’euros.  Spin-off de l'University College London, la société développe une nouvelle génération de thérapie cellulaire CAR-T qui pourrait s'attaquer aux effets secondaires potentiellement mortels de ce traitement prometteur contre le cancer.

  • Avantium 

Cotée à Bruxelles et à Amsterdam, Avantium développe des bioplastiques renouvelables fabriqués à 100% à partir de matériaux à base de plantes avec le soutien de grands partenaires tels que Coca-Cola ou Danone. Son partenaire BASF a annoncé son intention de sortir de la co-entreprise devant produire ces bioplastiques.

  • Nouscom

Nouscom est une biotech italo-suisse développant des immunothérapies contre le cancer. Créée en 2015, la société est toujours en phase de développement préclinique avec ses thérapies. Toutefois, elle semble susciter un grand intérêt dans le secteur pharmaceutique, un intérêt que nous voyons croître en 2019.

  • Genfit 

La société française Genfit s’approche de la fin du développement d'un médicament contre la stéatohépatite non alcoolique (NASH), une maladie du foie pour laquelle il n'existe actuellement aucun traitement. Elle a l’intention de procéder à une offre publique aux Etats-Unis pour financer les dernières étapes de développement et la commercialisation de son traitement.

  • AgroSafve

AgroSavfe est une entreprise belge qui travaille sur des solutions biologiques pour protéger les cultures. Après avoir récolté 11 millions d'euros lors d'une levée de fonds, AgroSavfe va demander l'enregistrement international de sa technologie en 2019.

Lire également

Publicité
Publicité