"L'action Mithra pourrait à nouveau monter rapidement"

©Dries Luyten

Pour Kepler Cheuvreux qui a entamé la couverture de Mithra avec une recommandation à l'achat, plusieurs catalyseurs pourraient prochainement faire monter le titre.

Ne cherchez pas l’action qui a le mieux performé depuis le début de l’année sur Euronext Bruxelles. Il y a fort à parier qu’avec une envolée de 223%, elle s’appelle Mithra . Basée à Liège et cornaquée par un patron emblématique, François Fornieri, cette société de biotechnologie se focalise sur la santé féminine avec deux produits-phares en développement: la pilule contraceptive Estelle et un traitement contre les effets secondaires de la ménopause le Donesta.

Et les compteurs boursiers de Mithra pourraient, à nouveau, s'affoler très prochainement. "Nous nous attendons à ce que le cours de l’action monte à nouveau rapidement dans un futur proche" estime Thomas Landemaine, analyste chez Kepler Cheuvreux. Et cela grâce à plusieurs catalyseurs : les résultats de la phase III européenne (qui, selon nous, seront positifs) sont attendus pour le troisième trimestre."

Les catalyseurs à court terme pour Mithra. ©Kepler Cheuvreux


Les "pierres précieuses"

Le broker français qui vient d’entamer le suivi de la valeur en la recommandant à l’achat table sur un objectif de cours de 37 euros ce qui en fait le plus confiant parmi les analystes qui couvrent le titre. La moyenne se situe à 31,5 euros, soit un niveau inférieur au cours actuel de 33,4 euros.

Selon Thomas Landemaine, le marché de la contraception visé par Mithra qui comprend les contraceptifs oraux et les anneaux vaginaux pèse 5,4 milliards d’euros tandis que celui sur lequel veut pénétrer le Donesta est valorisé à 5,6 milliards. Soit un total de 11 milliards pour ces deux produits qualifiés de "gemmes " par l’analyste.

Ce qui l’a également séduit chez Mithra c’est qu’elle se distingue des biotechs classiques grâce à différents "business models" tous concentrés sur la santé féminine: la commercialisation de génériques de marques et de produits en vente libre dans le Benelux, le développement de génériques complexes et la mise au point de produits basés sur l’oestrogène estetrol (Estelle et Donesta). "Cela lui donne une approché stratégique supérieure" juge-t-il.

Alliances à venir

Par contre, comme les autres biotechs, Mithra se trouve confrontée aux mêmes risques : l’essentiel de sa valorisation repose sur ses deux produits-phares en développement. "La société a toutefois démontré sa capacité à signer de multiples accords avec des acteurs de poids dans plusieurs pays, rassure l’analyste. Nous sommes donc confiants de la voir nouer des alliances en Europe et aux Etats-Unis qui sont les deux zones clés pour l’Estelle et le Donesta. "

Presque des "blockbusters"

En termes de chiffres, le spécialiste de Kepler Cheuvreux estime qu’Estelle se positionne comme le produit affichant le plus de revenus potentiels sur le court terme, soit 243 millions d’euros sous forme de paiements initiaux en 2020 et 140 millions de revenus récurrents en 2023. En 2030, le chiffre d’affaires de Mithra devrait atteindre 841 millions d’euros d’après ses estimations. "L’Estelle et le Donesta ont le potentiel de devenir presque des blockbusters" (Ndlr, médicament avec un chiffre d’affaires égal ou supérieur au milliard de dollars) affirme-t-il. Dans son objectif de cours de 37 euros, l’Estelle intervient pour 18,3 euros, le Donesta pour 9,2 euros et l’anneau vaginal Myring pour 2,9 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content