La grogne monte contre l'OPA de Takeda sur TiGenix

©rv

Un collectif tente de fédérer des petits porteurs et des fonds afin de demander à Takeda de relever le prix de son offre sur TiGenix.

L’offre de Takeda sur TiGenix  annoncée voilà une semaine provoque des grincements de dents auprès de petits porteurs. Ils estiment que le prix offert de 1,78 euro par action, soit un total de 520 millions d’euros, ne valorise pas correctement le potentiel de la biotech belgo-espagnole.

Deux d’entre eux ont décidé de créer un collectif afin de fédérer les actionnaires mécontents pour faire entendre leurs voix auprès du groupe pharmaceutique japonais. Des contacts ont également été noués avec des fonds détenant des positions en TiGenix.

2,75€
OPA
Un collectif de petits porteurs demande que le prix de l'offre de Takeda sur TiGenix soit relevé de 55% à 2,75 euros le titre.

Selon leurs calculs, la valorisation de 520 millions d’euros comprend 300 millions d’euros déjà signés avec Takeda qui est le  partenaire de la biotech depuis quelques temps pour la commercialisation du Cx601 - un traitement contre la fistule périanale chez des patients atteints pas la maladie de Crohn - en Europe, au Japon et au Canada.

Restent 220 millions d’euros pour valoriser le marché américain alors que le Cx601 est désormais "dérisqué" (entendez par là qu'une phase III a été franchie avec succès et que le produit a été approuvé par un comité de l’Agence européenne du médicament) et que la FDA affiche une orientation de plus en plus favorable envers les cellules souches. Sans oublier l’autre produit en développement chez TiGenix, le Cx611, contre le sepsis sévère.

Un milliard d'euros

Calculs faits, ce collectif estime que la valeur de TiGenix dépasse significativement le milliard d’euros. Mais une offre à 2,75 euros le titre, soit un total de 800 millions d’euros et une hausse de 55% par rapport au prix actuel, générerait, selon eux, un apport massif de titres des porteurs minoritaires à l’OPA de Takeda.

Le groupe nippon a indiqué lors de l’annonce de son offre conditionnelle qu’il visait un minimum de 85% des parts de la biotech.

On voit mal ce collectif réussir à fédérer 15% du capital de TiGenix. Par contre, avec 5%, ces petits porteurs mécontents auraient de quoi mettre un peu la pression sur Takeda. Cela l’empêcherait, en effet, de lancer une offre publique de retrait ("squeeze out") et rendrait difficile une radiation de la cote.

Voici une adresse mail si vous désirez prendre contact avec ce collectif pptigenix@gmail.com

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content