Mithra prend sa revanche et ce n'est pas fini

François Fornieri, CEO de Mithra en compagnie de Marc Coucke actionnaire de la biotech liégeoise. ©Photo News

Jusque là délaissée par les investisseurs, Mithra a vu son titre bondir de près de 57% depuis le début de l'année. 2018 s'annonce comme une année cruciale pour la biotech liégeoise.

Alors qu’elle était délaissée par les investisseurs depuis son introduction en Bourse (IPO) en juin 2015 au prix de 12 euros par action, Mithra connait un début d’année tonitruant sur les marchés. Elle a profité du coup de projecteur dirigé sur le segment des biotechs cotées à Bruxelles après l’OPA de 4,9 milliards d’euros annoncée par Sanofi sur Ablynx.

En comptant le bond de 7,9% de ce matin à 16,10 euros, l’action de la biotech liégeoise s’est envolée de près de 57% en un bon mois. De quoi récompenser la patience des petits porteurs et des gros actionnaires au rang desquels figure l’homme d’affaires flamand Marc Coucke avec une participation de 16,81%.

Mithra développe deux produits-phares. Le premier, l’Estelle, est une nouvelle génération de pilule contraceptive qui vise à réduire les effets secondaires de ce genre de médicament. Le second, le Donesta, s’attaque aux effets indésirables provoqués par la ménopause.

"Très prometteurs"

Ce matin, la biotech a annoncé, sans les détailler, des résultats "très prometteurs" concernant un essai clinique de phase II visant les propriétés hémostatiques d’Estelle. "Plus précisément, l’essai s’est concentré sur les risques de développer une thrombose veineuse profonde et une embolie pulmonaire, des effets secondaires liés à la prise de pilules contraceptives " expliquent les analystes de KBC Securities.

Pour eux, la publication de ces données de sécurité améliore les chances de voir Estelle progresser positivement sur plusieurs fronts comme les aspects régulatoires, l’adoption du produit par la communauté des cliniciens et des consommateurs et la capacité d’attirer un partenaire qui pourra maximiser son potentiel commercial. Ils restent à l’achat sur la valeur et relèvent leur objectif de cours à 17,5 euros contre 15,5 euros avant.

Thijs Hoste de Degroof Petercam (la banque a co-organisé le placement privé de Mithra de juin 2017) a également revu son objectif de cours à la hausse passant de 15 euros à 17 euros. Il réitère sa recommandation d’acheter la valeur avec, à l’appui, trois arguments :

  1. La plate-forme Estetrol (le principe actif derrière l’Estelle et le Donesta) présente des caractéristiques uniques.
  2. L’Estelle et le Donesta pourraient tout les deux devenir des blockbusters.
  3. Mithra est capable d’extraite la valeur substantielle de l’Estetrol grâce à ses qualités commerciales, sa seconde plateforme de solutions thérapeutiques complexes et ses installations de production.

Newsflow intense

L’année 2018 s’annonce riche en nouvelles pour Mithra. On attend, dans les prochains mois, les résultats détailles de cette phase II sur la sécurité de l’Estelle. Fin du premier trimestre, les résultats de la phase II du Donesta seront connus. Plus tard dans l’année, au troisième trimestre, on connaîtra les résultats de l’essai phase III de l’Estelle en Europe et en Russie. Pour celui mené aux USA et au Canada, il faudra encore attendre jusqu’au premier trimestre 2019. Et cela, sans compter sur l'annonce d’éventuels accords de partenariat pour ces deux produits.

Sur les quatre analystes recensés par Bloomberg qui suivent la valeur, trois recommandent un achat et un conseille de la conserver. L'objectif de cours moyen s'élève à 15,83 euros avec un plus haut de 17,5 euros (KBC Securities) et un plus bas de 10 euros (ING).

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content