Acacia Pharma va devoir lever des fonds en 2020

Acacia Pharma attend pour le 5 avril la décision de la FDA pour un anesthésique de très courte durée qui pourra être utilisé dans les hôpitaux.

Afin de financer le lancement commercial de son produit phare et celui d’un sédatif pour lequel elle attend le feu vert des autorités sanitaires américaines, Acacia Pharma va renforcer sa capacité financière.

La biotech Acacia Pharma , qui a obtenu la semaine dernière le feu vert de la FDA pour commercialiser le Barhmesys aux États-Unis, a affiché pour 2019 des pertes totales de 22,8 millions de dollars, contre 20,7 millions un an auparavant. Les dépenses de recherche et de développement ont toutefois été réduites d’un bon million à 3,9 millions de dollars.

Fin de l’an dernier, ses liquidités s’élevaient à 17 millions de dollars, contre 37,4 millions un an plus tôt. En 2020, la trésorerie a été renforcée à hauteur de 20 millions d’euros via des apports de Cosmo Pharmaceuticals, dont 10 millions suite à l’approbation du Barhmesys. La commercialisation de ce dernier devrait être lancée au début du second semestre.

Rappelons qu’Acacia et Cosmo Pharmaceuticals ont conclu, en janvier dernier, un accord stratégique de licence au terme duquel cette dernière a souscrit à des actions de la première à hauteur de 10 millions d’euros. Entre autres.

Décision de la FDA le 5 avril

Acacia Pharma attend, pour le 5 avril, la décision de la FDA pour la mise sur le marché du Byfavo, un sédatif à très courte durée utilisé pour des interventions invasives comme des colonoscopies et des bronchoscopies et pris sous licence auprès de Cosmo.

En cas de réponse positive, elle recevra 10 millions d’euros supplémentaires. Acacia précise toutefois que pour financer le lancement du Barhmesys et du Byfavo, elle devra se financer via de la dette ou des actions nouvelles au cours de 2020. Sans plus de précisions.

Lire également

Publicité
Publicité