Argenx dispose de 1,3 milliard d'euros dans ses caisses

Argenx mènera de front cinq essais cliniques de phase 3 en 2020. ©Dieter Telemans

En 2020, Argenx compte mener cinq essais cliniques de phase 3 en parallèle. Pour mener à bien ses projets, la biotech dispose d'une trésorerie de 1,3 milliard d'euros.

La biotech Argenx qui se profile comme une société intégré d’immunolgie avec deux franchises commerciale, l’une dans les désordres neuromusculaires, et l’autre dans l’hématologie/oncologie compte mettre sur le marché son médicament phare l’efgartigimod en 2021.

Ce candidat traitement est actuellement évalué dans quatre indications dont la myasthénie grave. Les résultats d’une phase trois concernant cette maladie sont attendus pour la mi-2020 signale la biotech dans un communiqué et une nouvelle indication pour l’efgartigimod sera annoncée cette année. Au cours 2020, cinq essais clinique de phase 3 seront menés simultanément.  

Cusatuzumab et ARGX-117

En parallèle et en collaboration avec Janssen, Argenx développe le cusatuzumab pour le traitement de la leucémie myéloïde. Plusieurs essais cliniques de phase 1 et 2 seront enclenchés cette année. 

Une autre molécule visant des maladies auto-immunes, l’ARGX-117, devrait faire l'objet d'un premier essai clinique au premier trimestre.

Trésorerie

Pour mener à bien tous ses projets, Argenx disposait, fin 2019, d’un trésorerie de 1,34 milliard d’euros contre 565 millions un an plus tôt. En 2019, elle a obtenu un paiement de 300 millions de dollars dans le cadre de sa collaboration avec Janssen et elle a levé 479 millions d’euros sur les marchés.

Ses dépenses de recherche et développement ont totalisé 197,7 millions d’euros en 2019 contre 83,6 millions en 2018. La biotech a terminé l’exercice sur une perte de 163 millions. Elle s’élevait à 66,6 millions un an auparavant.

Lire également

Publicité
Publicité