Publicité
Publicité

Asit Biotech peut poursuivre sa réorganisation judiciaire

Après l'échec de l'essai clinique de son produit-phare et la culbute de son action en bourse, Asit Biotech s'est mis à l'abri de ses créanciers.

Placée sous réorganisation judiciaire en février dernier pour quatre mois, Asit Biotech a demandé, fin mai, une prolongation de ce sursis. Le tribunal lui a accordé un nouveau délai de quatre mois.

Mardi matin la cotation de l’action Asit Biotech a été suspendue dans l’attente d’un communiqué, a annoncé la FSMA.

On se souviendra qu’à la suite de l’échec d’un essai clinique de phase III testant un traitement contre l’allergie aux pollens de graminées, cette biotech s’est mise à l’abri de ses créanciers en février dernier via une procédure de réorganisation judiciaire.

Cette PRJ arrivant à échéance dans quelques jours, Asit Biotech a demandé, fin mai, une prorogation de son sursis, la situation exceptionnelle liée à la pandémie ne lui ayant pas permis de finaliser complètement un plan de paiement de ses dettes à soumettre au vote de ses créanciers.

Mardi, en fin de soirée, la société a indiqué que le tribunal compétent a accepté la demande de prorogation de sursis. Le tribunal de l’entreprise de Liège a octroyé quatre mois complémentaires à Asit Biotech sous procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) pour établir un plan à soumettre à l’aval de ses créanciers peut-on lire dans un communiqué

La cotation de l'action reprendra ce mercredi matin.

Et ensuite?

Fin mai également, les actionnaires de la biotech réunis en assemblée générale extraordinaire ont voté favorablement à plus de 95% des suffrages pour la continuité de ses activités. "La continuité est particulièrement importante dans la mesure où elle est déterminante quant à la procédure de réorganisation judiciaire dans laquelle la société est actuellement engagée", soulignait Asit Biotech dans un communiqué.

3,7 millions
d'euros
Fin de l'année dernière, la trésorerie d'Asit Biotech s'élevait à 3,7 millions d'euros.

Si, pour la biotech, la page du traitement par immunothérapie des allergies aux pollens de graminées est tournée après l’échec de l’essai clinique constaté en novembre, Asit annonçait fin de l’année dernière son désir de se recentrer sur le développement de traitements contre les allergies alimentaires et plus précisément celle à la cacahuète.

L’objectif annoncé alors était de terminer cette année les phases précliniques, en s'appuyant sur un subside de la Région wallonne reçu début 2017, de manière à faire une phase I sur l'homme en 2021 dans le domaine de l'allergie alimentaire. Fin de l’année, la trésorerie de la biotech s’élevait à 3,7 millions d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité