Biocartis sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs

Herman Verrelst, le CEO de Biocartis. ©Wim Kempenaers

Les ventes de mini-labos Idylla et des cartouches de diagnostic de Biocartis au premier trimestre sont en ligne pour atteindre les objectifs fixés pour 2018.

La biotech Biocartis qui développe et commercialise un mini-labo de diagnostic baptisé Idylla et des cartouches en fonction des différentes affections signale, qu’en regard des chiffres du premier trimestre, elle est sur la bonne voie pour réaliser ses objectifs pour 2018.

Elle fait, en effet état, d’un niveau "solide" de placements de nouveaux mini-labos au cours des trois premiers mois de l’année aussi bien sur le marché européen qu’aux Etats-Unis, ces derniers intervenant pour 40% du total.  La croissance est en ligne pour atteindre la guidance visant plus de 900 appareils placés à la fin de l’année, note la biotech dans un communiqué.

En ce qui concerne les cartouches, elles ont profité, entre autres, de l’accroissement de l’installation des Idylla en Europe. Les volumes ont augmenté de 70% par rapport au premier trimestre de l’an dernier. Ils sont donc sur la bonne voie pour doubler d’une année sur l’autre comme prévu souligne la société.

Biocartis peut poursuivre son développement en toute quiétude son niveau de liquidités atteignant 102 millions d’euros à l’issue du premier trimestre. Début mars, elle a obtenu une facilité de crédit de 24 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement.

La biotech a réitéré ses prévisions pour 2018. Elle vise toujours l’installation de 250 à 275 mini-labos Idylla, un volume doublé de cartouches de diagnostic et une position de liquidité comprise entre 50 et 60 millions d’euros à la fin de l’année.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content