Bone Therapeutics lève des fonds, elle aussi

Dirigée par Miguel Forte, Bone Therapeutics dispose de quoi poursuivre ses activités jusqu'au premier trimestre 2021.

La biotech wallonne Bone Therapeutics a sécurisé un financement de 11 millions d'euros qui comprend trois volets en attendant de lancer une augmentation de capital quand les conditions de marché seront favorables.

Décidément, c’est le printemps pour les biotechs cotées à Bruxelles qui s’aventurent en dehors de leur tanière pour s’assurer de quoi poursuivre leurs activités dans les mois à venir.

Après Mithra, MDxHealth et Kiadis en l’espace de quelques jours, c’est au tour de la société wallonne Bone Therapeutics de lever des capitaux.

Spécialisée dans les thérapies cellulaires et biologiques dans les domaines de l’orthopédie et des maladies osseuses, la biotech annonce ce mercredi matin l’obtention d’un financement de 11 millions d’euros. Il comprend trois volets :

• des prêts relais à hauteur de 4,75 millions d’euros accordés par des banques commerciales et Sambrinvest sous réserve de l’obtention d’une assurance-crédit;

• un placement privé en actions à hauteur de 1,26 million d'euros (conversion immédiate des obligations convertibles);

• un placement privé d’obligations convertibles à hauteur de 4,99 millions d’euros en fonction des besoins de la société.

Augmentation de capital

Les fonds récoltés serviront au développement clinique de ses deux actifs clés: l’ALLOB et le JTA-004. Lorsque cette opération sera finalisée, ils permettront à la société de disposer de la trésorerie suffisante pour financer ses activités jusqu’au premier trimestre 2021.

"Ce soutien témoigne du potentiel reconnu de notre plateforme de thérapie cellulaire allogénique et de notre solution de protéines prête à l’emploi permettant d’améliorer grandement les conditions de vie des patients atteints de maladies osseuses débilitantes", s’est félicité Miguel Forte, le CEO de Bone Therapeutics dans un communiqué.

La biotech précise, par ailleurs, qu’elle entend procéder à une augmentation de capital quand les conditions de marché seront favorables. Les actionnaires existants ont déjà pris un pré-engagement de participation, précise-t-elle.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité