Celyad à l'abri jusqu'à la mi-2020

©Celyad

Grâce à une levée de fonds réalisée en mai dernier, Celyad dispose de suffisamment de liquidités pour financer ses dépenses opérationnelles et en capital jusqu'à la mi-2020.

La biotech Celyad , spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires CAR-T pour le traitement de cancers, a dégagé au premier semestre des revenus de 2,5 millions d’euros contre 3,5 millions un an plus tôt. Les dépenses en recherche et développement sont stables à 11,1 millions tandis que celles liées à la gestion et l’administration atteignent 5,5 millions contre 4,2 millions pour le premier semestre 2017.

Sur les six premiers mois de l’année, la perte atteint 18,5 millions d’euros contre 14,4 millions un an auparavant. De son côté, la consommation nette de trésorerie ("cash burn") s’est élevée à 13,9 millions en léger recul par rapport au premier semestre  2017 (14,5 millions).

En mai dernier, la biotech belge cotée sur Euronext et sur le Nasdaq a levé 46,1 millions d’euros ce qui lui permet d’afficher au 30 juin une trésorerie totale de 63,2 millions d’euros contre 68,8 millions un an plus tôt. Cela devrait permettre de soutenir les dépenses de la société jusqu’à mi-2020, précise Celyad dans un communiqué.

Année charnière

Rappelons que, début août, Margo Roberts (ex Chief Scientific Officer chez Kite Pharma) a rejoint le conseil d’administration ainsi que le comité scientifique de Celyad. En août toujours, la biotech a annoncé la nomination de Filippo Petti au poste de Chief Financial Officer, succédant à Patrick Jeanmart dès le 3 septembre.

Concernant les développements cliniques en cours, Christian Homsy, le CEO de Celyad s’estime "très satisfait". "Nous continuerons à développer notre plateforme pour plusieurs indications et sommes convaincus que 2018 sera une année charnière pour Celyad," a-t-il souligné.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content