Celyad, star de ce début 2018

En trois séances, l'action de la biotech Celyad a grimpé de près de 13%. Et depuis le 21 décembre, elle a même bondi de 22%.

L’extrême volatilité du cours de Bourse est le lot de très nombreuses sociétés de biotechnologies. Et les raisons de ces écarts restent parfois difficiles à épingler.

Ainsi en va-t-il pour Celyad en ce début d’année. Spécialisée dans le traitement de certains cancers via la thérapie cellulaire, la biotech basée à Mont-Saint-Guibert a vu son action bondir de 8,2% mercredi dans des volumes appréciables. La hausse se poursuivait ce jeudi avec un plus haut de 39 euros (+4,6%) atteint en matinée. Ce qui donne un gain de 12,7% depuis le début de l'année et de 22,3% depuis le 21 décembre.

La dernière communication officielle de la société remonte au 22 décembre avec la lettre aux actionnaires dans laquelle le CEO, Christian Homsy, dresse le bilan de l’année écoulée et précise les objectifs fixés pour 2018. Il revient sur le succès remporté par Celyad avec une première réponse complète chez un patient souffrant d’une forme de leucémie très agressive et mortelle. Sans oublier le statu quo constaté auprès de deux des trois patients atteints d’un cancer colorectal. La date de publication correspond bien avec le rebond de l'action mais n'explique pas le gain de 8% de mercredi.

Bond de 94% en 2017

Le parcours boursier de Celyad en 2017 fut à la hauteur de ces succès rencontrés par la thérapie cellulaire CAR-T avec un bond de 94,3%. Il aurait être plus impressionnant encore, si l’action n’avait pas chuté de 41% sur le dernier trimestre passant de 54 euros à 31,90 euros.

Là encore, ce brusque mouvement baissier est resté un mystère. Certains ont pointé du doigt des forums d’investisseurs où toutes sortes de rumeurs circulent. Un slide de l’entreprise sur les trois patients traités contre la leucémie y aurait été mal interprété…



Levée de fonds en 2018

En novembre dernier, le CFO de Celyad tentait de rassurer le marché en soulignant que tant du point de vue financier que de celui de la recherche sa société était en ligne avec son programme. Il a également précisé, à l’époque, que les liquidités étaient suffisantes pour tenir jusqu’à la fin du premier trimestre 2019. La biotech ne fait d’ailleurs pas mystère de sa volonté de remplir ses caisses au cours du premier semestre de cette année.

Objectif moyen de 55 euros

Du côté des analystes financiers, rien de bien neuf non plus. Tous ceux qui suivent la valeur en Europe (Celyad est également cotée sur le Nasdaq) sont à l’achat avec un objectif de cours moyen de 55,05 euros. Le plus optimiste, Portzamparc vise 73 euros et le moins confiant, Invest Securities, table sur 36,2 euros.

Dans l’attente d’une éventuelle explication, hormis la lettre aux actionnaires, on mettra donc ce sursaut boursier de début d’année sur le compte d’un effet de rattrapage. Les autres biotechs actives dans les thérapies à base de cellules CAR-T ayant, pour certaines, connu des fortunes boursières plus remarquables encore avec, par exemple, un bond de 300% pour Kite Pharma qui a été rachetée par Gilead pour plus de 11 milliards de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect