Cette biotech cotée à Bruxelles pourrait grimper de 90%

Kiadis lors de son IPO en 2015. ©euronext

L'objectif de cours moyen fixé par les cinq analystes qui suivent Kiadis Pharma s'élève à 17,30 euros, soit un potentiel de hausse de 90% par rapport au cours actuel.

Elle n’est pas aussi connue que Galapagos, Ablynx ou encore Mithra auprès des investisseurs friands de valeurs de biotechnologie et pourtant elle poursuit son parcours d’obstacles clinique et réglementaire avec succès, jusqu’à présent.

Il y a six mois, l’action Kiadis , qui végétait autour de 5,5 euros alors qu’elle avait été introduite en Bourse au prix de 12,5 euros à l’été 2015, a subitement doublé de valeur en l’espace de quatre séances. C’est la reconnaissance du produit phare de cette biotech néerlandaise par les autorités sanitaires américaines, la FDA, via l’octroi du label RMAT ("Regenerative medecine advanced therapy") qui a mis le feu aux poudres.

L'ATIR101 reste dans les clous

Ce produit phare, c’est l’ATIR101. Il s’agit d’un produit d’immunothérapie à base de cellules destiné à des patients atteints d’un cancer du sang qui ont subi une transplantation de moelle osseuse. Ce candidat-médicament doit les aider à combattre des infections opportunistes et à limiter les risques de développer la maladie GvHD ("Graft-versus-Host Disease"). Sur la base de résultats positifs constatés lors d’un essai clinique de phase II, Kiadis a déposé en avril 2017 une demande de commercialisation auprès de l’Agence européenne des médicaments.

Elle a annoncé ce matin qu’elle était toujours dans les délais pour obtenir un avis positif de l’Agence au quatrième trimestre 2018 avec un feu vert de la Commission européenne au premier trimestre 2019. La commercialisation devrait intervenir dans le courant du second semestre 2019. Le marché a bien accueilli la nouvelle, l’action prenant 4% en matinée.

"Nous pensons que le calendrier fixé par Kiadis est très réaliste", estiment les analystes de KBC Securities. "Vu la proximité de l’ATIR101 du marché, l’approbation du Zalmoxis qui valide la trajectoire régulatoire et les besoins médicaux rencontrés au niveau de la GvHD, nous réitérons notre recommandation à l’achat et notre objectif de cours de 12,5 euros."

60 millions d'euros en 10 mois

Le chemin est encore long d’ici là, mais Kiadis s’est dotée des moyens financiers pour poursuivre ses objectifs. Mi-mars, elle a levé 23,4 millions d’euros via un placement privé de 2,6 millions d’actions nouvelles au prix unitaire de 9 euros. En l’espace de dix mois, c’est un total de 60 millions qu’elle a réussi a récolter.

Ces liquidités lui permettront notamment d’avancer avec son essai clinique international (Etats-Unis, Canada et Europe) de phase III de l’ATIR101, d’accroître ses capacités de production et de se préparer à la commercialisation. Elle souhaite également démarrer un nouvel essai clinique pour tester le bénéfice de son produit phare dans d’autres applications liées à des transplantations. Rappelons que l’ATIR101 a déjà obtenu le label de médicament orphelin, à la fois aux Etats-Unis et en Europe.

Le développement de l’autre produit mis au point par Kiadis, l’ATIR201 qui vise la bêta-thalassémie, une maladie génétique de l’hémoglobine, a été mis entre parenthèses.

Jefferies vise les 22 euros

Les cinq analystes répertoriés par Bloomberg qui suivent la valeur sont unanimes pour recommander un achat de l’action. La perception de sa valeur est toutefois fort élastique puisqu’on passe de 22 euros chez Jefferies à 12 euros pour Kempen. La moyenne se situe à 17,30 euros, soit un potentiel de croissance de 91% par rapport au cours actuel de 9,04 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés