Course contre la montre pour Asit Biotech

©David Plas

Asit Biotech, dont les caisses se vident, va se refinancer via des obligations convertibles pour pouvoir mener à bien la phase III de son produit-phare.

Asit Biotech , qui a décidé de concentrer ses efforts sur son produit phare, le gp-Asit+, un traitement d’immunothérapie visant les allergies aux pollens de graminées, va renforcer sa structure financière.

En 2018, ses charges d’exploitation se sont élevées à 13,3 millions d’euros contre 12,6 millions un an plus tôt. Les coûts de recherche et développement ont représenté 81% de ces charges.

Avec une trésorerie qui atteignait 5,9 millions d’euros fin mars et dans l’hypothèse du tirage des 6,7 millions d’euros restants sur la ligne de fonds propres, le financement des activités sera couvert jusqu’à la fin du 3e trimestre de cette année.

Le placement privé de nouvelles obligations convertibles prévu pour un montant total de 9 à 12 millions d’euros qui a été annoncé en février devra permettre à Asit de se financer jusqu’à la fin du 3e trimestre 2020.

Il est temps que la biotech remplisse ses caisses. Dans leur rapport, les commissaires aux comptes vont intégrer une partie spécifique intitulée "Incertitude significative pesant sur la continuité d’exploitation".

En ce qui concerne la nouvelle phase III du gp-Asit+, tous les patients prévus ont été randomisés, précise la société dans un communiqué. Le traitement du dernier patient devrait s’achever fin avril, en ligne avec la publication des résultats préliminaires prévue avant fin 2019.

Lire également

Publicité
Publicité