Curetis cherche des partenaires commerciaux

La première cotation de Curetis sur Euronext. ©Euronext

La biotech Curetis qui vient d'entrer sur le marché américain, envisage plusieurs partenariats commerciaux pour assurer sa diversification géographique.

A l’issue des trois premiers mois de l’exercice, la biotech Curetis a enregistré une hausse de 41% de ses revenus à 490.000 euros. Les dépenses sont passées, d’une année à l’autre, de 4,68 millions à 6,08 millions d’euros. Fin mars, la trésorerie s’élevait à 11,4 millions d’euros contre 16,3 millions trois mois plus tôt. Rappelons qu'en avril, Curetis a levé 4,1 millions via un placement privé. Elle s’est aussi garanti un accès à 10 millions de dollars supplémentaires.

Le mois dernier, la société qui a développé un mini-labo de diagnostic, l’Unyvero, accompagné de cartouches selon les maladies a reçu le feu vert des autorités sanitaires américaines, la FDA. Le lancement commercial a été initié au cours du deuxième trimestre.

Sur la région EMEA Curetis signale que ses revenus des cartouches et instruments en vente directe ont grimpé de 518% d’une année sur l’autre. Elle envisage plusieurs opportunités de partenariat pour la distribution afin de lui permettre d'entrer sur de nouveaux marchés.

Avec le lancement de l’Unyvero aux Etats-Unis et le développement commercial hors USA, Curetis table toujours sur 250 à 300 mini-labos installés à la fin de l’année 2018. Ce chiffre comprend les 40 à 50 appareils que la biotech entend placer aux Etats-Unis d'ici la fin de l’année et les 60 à 80 visés dans les douze premiers mois du lancement commercial outre-Atlantique.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect