EyeD Pharma lève 2,5 millions d'euros

EyeD veut développer des implants intra-oculaires pour mieux soigner le glaucome. ©Thomas De Boever

Le spécialiste des soins par implant intra-oculaire a émis 427.000 actions nouvelles pour financer la recherche d'un traitement contre le glaucome.

La biotech liégeoise EyeD Pharma vient de lever 2,5 millions d’euros d’argent frais pour porter son capital social à 5,1 millions, a-t-on appris à bonnes sources. Cette société créée en décembre 2012 par le professeur Jean-Marie Rakic, chef du département ophtalmologie à l’hôpital universitaire de la Cité ardente, et le professeur Jean-Michel Foidart, cofondateur du groupe Mithra Pharmaceuticals, développe un système innovant d’administration de médicament par implant intra-oculaire.

5,1 millions €
La biotech liégeoise a doublé son capital à 5,1 millions.

Elle s’est fixé pour premier objectif de traiter le glaucome, une maladie oculaire frappant surtout les personnes de plus de 55 ans et associée à une pression intra-oculaire accrue, susceptible de mener à une dégénérescence du nerf optique et à une perte de vision.

Traditionnellement, cette pathologie est traitée par l’administration quotidienne de gouttes oculaires, sans que cela ne permette, dans nombre de cas, de réduire la perte de vision. Le traitement sur lequel travaille EyeD Pharma fonctionne différemment: son implant intra-oculaire basé sur un cœur-enveloppe composé de polymère, libère une quantité prédéterminée de médicament par jour et ce, durant un an au moins. Il permet, selon elle, d’améliorer les résultats et de réduire les effets secondaires.

Large marché

Cette recherche est prometteuse car les patients sont légion: quelque 5,6 millions de personnes souffrent en effet d’un glaucome aux Etats-Unis et 5,3 millions dans l’Union européenne, selon le site du Giga Institute de l’université de Liège. On parle d’un chiffre d’affaires de 2,16 milliards de dollars aux States et de 309 millions en Europe consacrés annuellement au traitement de cette maladie.

La levée de nouveaux fonds doit permettre, nous dit-on, de financer l’achat d’équipements complémentaires. EyeD Pharma est sur le point de piloter un premier placement de son implant chez l’homme au stade des essais cliniques de phase I/II. Une étape clé avant la mise sur le marché de son produit.

La jeune entreprise projette de s’attaquer ensuite à d’autres pathologies, notamment la dégénérescence maculaire liée à l’âge et l’uvéite.

L’augmentation de capital par émission de 427.000 actions nouvelles a été effectuée début juillet. Les actionnaires existants y ont participé. Le holding semi-public Meusinvest a versé un demi-million d’euros, la société civile Ophtalmos 486.000 euros et la famille Foidart plus de 800.000 euros. La société a également élargi son conseil d’administration en y accueillant Denis Knoops, l’ancien patron de Delhaize Belgique.

C’est la deuxième augmentation de capital d’EyeD Pharma. Après sa levée initiale de 600.000 euros à sa création, la start-up avait sollicité une première fois ses actionnaires à hauteur de 2 millions en juin 2016.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content