analyse

Galapagos boit la tasse après un essai clinique pourtant positif

Le marché a été déçu par les résultats pourtant concluants d'un essai clinique de Galapagos. ©Bloomberg

Le produit-phare de Galapagos a démontré son efficacité dans le traitement de la colite ulcéreuse à l'issue d'un essai clinique concluant. Mais pas assez pour le marché, apparemment, qui avait placé la barre plus haut.

Avec les communiqués de presse des sociétés de biotechnolgies, il ne faut jamais se fier à sa première impression. Du moins lorsque l’on tente d’anticiper la réaction en bourse.

Celui publié mercredi soir par Galapagos illustre une nouvelle fois l’urgence de ne pas se précipiter. La biotech y annonçait, avec une certaine satisfaction, les résultats positifs d’un essai clinique de phase 2b/3 évaluant l’efficacité et la sécurité de son produit-phare, le filgotinib, dans le traitement de patients atteints de colite ulcéreuse.

"Beaucoup espéraient que le filgotinib affiche un profil ‘best in class’ pour la colite ulcéreuse. Les données n’ont pas tout à fait rencontré ces attentes."
Cowen

Dosage

La dose de 200 mg prise oralement une fois par jour a atteint tous les critères d’évaluation principaux de l’étude induisant une rémission clinique à la semaine 10 et maintenant cette rémission à la semaine 58 chez une proportion significativement plus élevée de patients par rapport au placebo. Par contre, le dosage de 100 mg n'a pas obtenu de rémission clinique statistiquement significative à la semaine 10. À la semaine 58, 37,2% des patients traités avec 200 mg présentaient une rémission clinique contre seulement 11,2% chez ceux ayant reçu un placebo. Un succès indéniable donc.

Et pourtant ce matin, et déjà mercredi soir après bourse aux États-Unis, l’action accusait une chute de 8%.

"Globalement les données d’efficacité de cet essai clinique du filgotinib sont positifs, notent les analystes de Jefferies ("acheter"; 210 euros). Mais ils sont quelque peu décevants en ce qui concerne la dose la plus faible." Ils soulignent également que la sécurité du filgotinib semble globalement conforme aux études antérieures avec, notamment, de faibles taux de thrombose veineuse et d’infections graves.

777 millions
d'euros
Degroof Petercam évalue à 777 millions d'euros le pic potentiel des ventes du filgotinib pour la colite ulcéreuse.

"Best in class"

Autre explication pour justifier le recul en bourse. Selon Cowen ("surperformer"), au regard des données affichées par des traitements concurrents, comme le Xeljanz et le Rinvoq, les investisseurs s’attendaient à un succès de l’essai clinique de Galapagos. "Beaucoup espéraient que le filgotinib affiche un profil ‘best in class’ pour la colite ulcéreuse qui soit meilleur ou au moins similaire au Rinvoq. Les données n’ont pas tout à fait rencontré ces attentes."

Degroof Petercam ("conserver"; 223 euros) reconnaît aussi que l’efficacité limitée de la dose de 100 mg est décevante. Mais il estime désormais à 90% les chances de succès de ce programme, contre 67% avant, avec un pic des ventes potentiel de 777 millions d’euros.

Rappelons que Galapagos attend, pour le second semestre, le feu vert pour commercialiser le filgotinib pour l’arthrite rhumatoïde aux USA et en Europe.

Lire également

Publicité
Publicité