Kiadis à l'abri du besoin pour une bonne année

©Kiadis

En mars dernier, la biotech Kiadis a renfloué ses caisses qui lui permettent désormais de poursuivre ses activités jusqu'au troisième trimestre 2019.

La biotech Kiadis qui a annoncé hier le départ de son directeur financier Robbert van Heekeren et son remplacement par Scott Holmes signale qu’à l’issue des six premiers mois de l’année, elle a totalisé des dépenses de 11,1 millions d’euros contre 8,2 millions un an plus tôt. Le résultat net se traduit par une perte de 14,1 millions d’euros à comparer à -8,5 millions au 30 juin 2017.

Rappelons qu’en mars dernier, Kiadis a levé 23,4 millions d’euros via l’émission de nouvelles actions. Ce qui fait, qu’au 30 juin 2018, sa position de trésorerie atteignait 41,7 millions d’euros contre 10,7 millions un an auparavant. Fin juillet, la société a également reçu une facilité de crédit de Kreos Capital lui apportant un financement additionnel de 20 millions d’euros.

Tout cela lui permettra de poursuivre ses activités jusqu’au troisième trimestre 2019.

Attente pour l'ATIR101

Kiadis Pharma développe des produits d'immunothérapies cellulaires permettant un traitement plus sûr et plus efficace des cancers du sang ou d’autres maladies sanguines héréditaires.

Pour son produit-phare, l’ATIR101, elle espère obtenir l’avis du Comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments au cours du quatrième trimestre 2018.

Elle met en place, par ailleurs, un essai clinique de phase 3 qui compare l’ATIR101 avec le cyclophosphamide post-transplantation.

Un autre essai clinique en phase 2 est également en cours.

Lire également

Publicité
Publicité