L'alliance stratégique entre Argenx et Janssen porte ses premiers fruits

Tim Van Hauwermeiren, le CEO d'Argenx. ©Wouter Van Vooren

La biotech belge Argenx a reçu un premier paiement d'étape de 25 millions de dollars dans le cadre de son alliance stratégique avec le groupe Janssen.

Après avoir levé, début novembre, 502 millions d’euros via une offre globale d’actions nouvelles, les caisses d’Argenx se remplissent encore.

C’est 25 millions de dollars que cette société, qui développe des thérapies à base d’anticorps pour le traitement de cancer et de maladies auto-immunes, vient de décrocher dans le cadre de sa collaboration stratégique avec Janssen, une filiale de Johnson et Johnson. Une collaboration annoncée il y a tout juste un an et grâce à laquelle, en plus de 500 millions de dollars d’investissement de départ, la biotech belge pourra encore espérer recevoir 1,3 milliard de dollars au fil du développement du cusatuzumab. Sans compter les royalties.

Paiement d'étape

Cette somme de 25 millions représente le premier paiement d’étape de cette alliance déclenché suite à la sélection de patients pour un essai clinique de phase II testant le cusatuzumab avec un autre produit dans le traitement de nouveaux patients âgés atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) et inaptes à subir une chimiothérapie intense.

Argenx a également publié une mise à jour des résultats de son essai clinique de phase I testant son cusatuzumab dans cette même indication.

"Les données publiées confirment la forte efficacité du cusatuzumab face à la leucémie myéloïde aiguë, qui est la leucémie aiguë la plus répandue chez les adultes", notent les spécialistes de Degroof Petercam. "En 2019, les estimations font état de 20.000 nouveaux cas aux États-Unis et de 15.000 en Europe."

Pic des ventes de 500 millions d'euros

La phase II en cours actuellement va offrir à la biotech la possibilité de décrocher un feu vert de mise sur le marché fin 2022 et permettre un lancement commercial potentiel aux États-Unis en 2023, jugent-ils. Ils évaluent à 500 millions d’euros le pic des ventes pour cette molécule dans le traitement de la LMA. Elle intervient à hauteur de 8 euros dans la valorisation de l’action qui, selon leurs calculs, atteint 140 euros. La recommandation de Degroof Petercam reste à "acheter".

Le pipeline d'Argenx. ©Argenx

À l'examen chez KBC

Du côté de KBC Securities, on planche pour le moment sur une mise à jour du modèle d’investissement. L’objectif de cours du broker (130 euros) est inférieur au cours de bourse actuel de 133,4 euros avec un conseil à "acheter".

Le broker justifie ce réexamen en raison de plusieurs mises à jour du "newsflow" attendues au premier semestre 2020 et d’un point d’inflexion majeur que constitueront les premières données de la phase III de l’efgartigimod dans le traitement de la myasthénie généralisée prévues au second semestre 2020.

Stiffel, pour sa part, a relevé son objectif de cours à 170 euros, contre 154 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

Lire également

Publicité
Publicité