La biotech argenx lève finalement 862 millions de dollars

Argenx entend garnir ses caisses via une offre globale après le succès d'un essai clinique. ©REUTERS

Argenx a lancé, mardi soir, dans la foulée du bond de son action, une offre globale d'actions nouvelles qui lui a permis de récolter un total de 862,5 millions de dollars.

Capitalisant sur le bond de 30% de son action enregistré mardi, dans la foulée du succès d’un essai clinique de phase III, la biotech argenx  a lancé une offre globale de titres.

Cette opération lui a permis de lever 750 millions de dollars, soit 682,4 millions d’euros, via la vente d’actions nouvelles, aussi bien aux États-Unis – où elle est également cotée –, qu’en Europe – où elle prendra la forme d’un placement privé. Quelque 2,58 millions de certificats ADS ont été vendus au prix unitaire de 205 dollars, ainsi que 1,07 million d'actions au prix unitaire de 186,52 euros. Cela représente une décote limitée à 1,8% par rapport au dernier cours de bourse de 190 euros.

Argenx a signalé ce vendredi matin que les souscripteurs à son offre globale ont, en outre, exercé leur option leur permettant d’acquérir 548.777 actions supplémentaires portant le montant total brut levé à 862,5 millions de dollars, soit 784,7 millions d'euros. 

Cette augmentation de capital était réservée aux investisseurs institutionnels. Les deux volets de l’opération devraient être clôturés simultanément le 1er juin, précise la biotech dans un communiqué.

1,3 milliard dans les caisses

Mardi, la biotech belgo-néerlandaise a dévoilé les résultats positifs d’un essai clinique de phase III testant l’anticorps efgartigimod, son produit phare, dans le traitement de la myasthénie grave. C’est la première fois que cette biotech belgo-néerlandaise mène à terme une phase III. Biotech qui, avec une capitalisation de 8,1 milliards d’euros, pèse désormais plus en bourse que Solvay (7,5 milliards)... sans encore rien produire. À ce stade, on dit souvent qu’une biotech est "dérisquée", son produit ayant prouvé son efficacité après un développement clinique coûteux. Certains prédateurs attendent souvent ce moment pour jeter leur dévolu sur une cible potentielle, comme ce fut le cas en Belgique avec Ablynx et TiGenix.

L’étape suivante pour Argenx est la commercialisation aux États-Unis où une demande en ce sens sera déposée cette année. Viendront ensuite le Japon et l’Europe.

le pipeline d’Argenx compte  aussi d’autres molécules comme le cusatuzumab développé en partenariat avec Janssen. Elle est actuellement testée dans deux phases II, dont l’une cible la leucémie myéloïde aiguë. L’ARGX-117 et l’ARGX-118 sont, elles, en stade pré-clinique. Rappelons aussi que, fin mars, ses liquidités s'élevaient à 1,31 milliard d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité