La biotech Kiadis s'enflamme après une note de KBC

©euronext

KBC Securities a relevé son objectif de cours de plus de 60% à 20,5 euros sur la biotech néerlandaise Kiadis. L'ATIR101, son produit-phare, pourrait déjà être commercialisé en 2019.

Le titre de la biotech néerlandaise Kiadis s’est envolé ce mercredi sur Euronext Bruxelles, bondissant de plus de 27,48% à 12,20 euros. En cause, une note détaillée de KBC Securities qui a décidé de majorer de 64% son objectif de cours sur la valeur à 20,5 euros contre 12,50 euros avant. La recommandation reste, bien entendu, à acheter.

Pour cette biotech spécialisée dans le domaine des greffes de moelle osseuse, 2018 pourrait marquer un tournant capital. Sur la base de résultats prometteurs d’un essai clinique de phase II, elle espère obtenir l’avis du Comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments pour l’ATIR101, son produit-phare, au cours du quatrième trimestre 2018.

Evénement transformateur

S'il s’avère positif, une autorisation de mise sur le marché pourrait être accordée au premier trimestre 2019. "Cela permettrait un lancement commercial de l’ATIR101 au cours du second semestre 2019, estiment les auteurs de l'étude Lenny Van Steenhuyse et Sandra Cauwenberghs. De telle sorte que Kiadis se trouve au seuil d’un événement transformateur."

L’ATIR101 a déjà reçu la désignation de médicament orphelin en Europe et aux Etats-Unis. Aux USA, il a aussi décroché le label RMAT (Regenerative Medicine Advanced Therapy Designation) qui permet à des candidats médicaments qui rencontrent des besoins médicaux non satisfaits d’accélérer leur procédure de reconnaissance. Lorsque l’ATIR101 a obtenu ce label en septembre 2017, l’action Kiadis a doublé en l’espace de quatre séances.

Greffes de moelle osseuse

Ce traitement vise à réduire significativement les complications lors des greffes de moelle osseuse comme la maladie du greffon contre l’hôte et rendre ainsi accessibles les donneurs de cellules souches à tous les patients nécessitant une transplantation.

Ces greffes s’imposent souvent dans le cas maladies sanguines comme les leucémies aiguës et les myélodysplasies qui sont des dysfonctionnements précancéreux de la moelle explique le site de la Ligue contre le cancer. Elle est aussi utilisée pour le traitement des lymphomes, les cancers des ganglions lymphatiques.

Notons que l’ATIR101 fait encore l’objet d’un essai clinique de phase III lancé en décembre 2017 qui le compare au traitement standard actuel. Les résultats préliminaires sont attendus pour 2020.

Valorisation

Pour arriver à un objectif de cours de 20,5 euros, les analystes de KBC tablent sur une commercialisation en Europe en 2019 et en 2022 aux Etats-Unis. Le prix de vente de l’ATIR101 devrait atteindre 120.000 euros et 150.000 euros respectivement avec des parts de marché de 30% et 25%.

En 2029, les ventes devraient atteindre un sommet de 499 millions d’euros estiment-il. Au final, ils évaluent Kiadis à quelque 410 millions d’euros, un chiffre qui comprend le potentiel de l’ATIR101 (368,5 millions d’euros) et la position de liquidités à la fin du premier semestre (41,7 millions d’euros).

Leur conclusion: "L’ATIR101 est solidement positionné comme un produit de technologie supérieure face à ses concurrents dans le marché en forte croissance de la transplantation de cellules souches hématopoïétiques haploidentiques."

Quatre autres brokers suivent également Kiadis et ils sont tous à l’achat. Avant la note de KBC, l’objectif de cours moyen atteignait 17,9 euros avec un plus haut de 25 euros chez Jefferies et un plus de bas 12 euros pour Kempen.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content