analyse

La rhumatologie donne de l'élan à UCB et Galapagos

UCB et Galapagos étaient en hausse ce jeudi matin en bourse après la publication de données sur leurs programmes cliniques. ©REUTERS

À l'occasion d'un congrès de rhumatologie, UCB et Galapagos ont fait le point sur certains de leurs programmes cliniques, ce qui a soutenu le cours de deux valeurs ce jeudi matin.

EULAR, le congrès européen annuel consacré à la rhumatologie, a ouvert ses portes virtuelles ce mercredi 3 juin. À cette occasion, Galapagos et UCB ont présenté de nouvelles données liées aux molécules qu’ils développent dans ce domaine de la médecine. Des annonces qui ont soutenu le cours des deux valeurs ce jeudi matin en bourse.

Le filgotinib de Galapagos

La biotech Galapagos et son partenaire Gilead ont ainsi dévoilé, ce jeudi matin, des éléments complémentaires concernant le filgotinib dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde. Au bout de 52 semaines, les essais clinique de phase III Finch 1 et Finch 3 ont permis de démontrer l’efficacité durable et la sécurité constante du produit phare de Galapagos.

"Le profil d’innocuité du filgotinib, qui continue d’être mis en avant comme un élément clé de différenciation, reste aussi 'clean' qu’avec les données antérieures."
Lenny Van Steenhuyse et Sandra Cauwenberghs
Analystes chez KBC Securities

Ces données sur 52 semaines sont largement en ligne avec celles portant sur 12 et 24 semaines, soulignent Lenny Van Steenhuyse et Sandra Cauwenberghs de KBC Securities ("conserver"; 192 euros). "Le profil d’innocuité du filgotinib, qui continue d’être mis en avant comme un élément clé de différenciation, reste aussi 'clean' qu’avec les données antérieures, ajoutent-ils. Globalement, le filgotinib confirme son profil en termes d’efficacité et de sécurité".

Les analystes rappellent que ce candidat traitement attend le feu vert des autorités sanitaires aux États-Unis, en Europe et au Japon au cours du second semestre. Pour les USA, ils tablent sur une réponse au mois d’août.

Le bimekizumab d'UCB

Dans un communiqué, publié également ce jeudi matin, UCB livre des nouvelles informations "significatives" sur plusieurs de ses produits parmi lesquels le Cimzia, l’Evenity et le bimekizumab. Concernant ce dernier, UCB a fait le point sur son efficacité et son innocuité dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante et de l’arthrite psoriasique.

100
euros
Degroof Petercam maintient son conseil d'achat sur UCB avec un target de 100 euros.

Les programmes de phase III dans ces deux affections ont commencé en mars/avril 2019 et les premiers résultats sont attendus en 2021, signale Thomas Guillot de Degroof Petercam. "Notre point de vue demeure inchangé. Le potentiel commercial du bimekizumab est étroitement lié à ces indications car, dans le cas du psoriasis, le marché est probablement trop encombré et dominé par les anti-IL23."

Le psoriasis est l’indication la plus avancée pour cette molécule, rappelle l’analyste. Un dossier de demande de commercialisation doit être déposé cette année encore auprès des autorités compétentes.

"Les promesses de pipeline d'UCB et les performances actuelles de ses produits sur le marché (Cimzia, Evenity, Vimpat) soutiennent notre thèse d’investissement", conclut Thomas Guillot qui maintient son conseil d’achat et son objectif de cours à 100 euros.

Lire également

Publicité
Publicité