Le ciel s'éclaircit pour Asit Biotech

Thierry Legon, CEO d'Asit Biotech. ©Jonas Roosens

Asit Biotech a réussi à lever 9,4 millions d'euros. Elle vise encore 2,1 millions. Comme les nouvelle actions sont assorties de warrants, le montant maximal pourra atteindre 34 millions d'euros. De quoi financer ses recherches pendant deux ou trois ans.

Sur Euronext Bruxelles, il y a les biotechs qui triomphent comme Argenx, Ablynx ou Galapagos et celles pour lesquelles l’avenir immédiat dépend de leur capacité à séduire des investisseurs. Leurs caisses se vident et un apport rapide d’argent frais devient vital. C’est le cas, comme on l'a vu récemment, de Bone Therapeutics mais aussi d’Asit Biotech .

Pour cette dernière, le ciel s’éclaircit quelque peu après avoir connu deux revers de taille ces derniers mois dans le développement de ses candidats médicaments, l’un visant l’allergie aux pollens et l’autre aux acariens. Elle a, en effet, réussi à lever 9,4 millions d’euros lors d’une augmentation de capital sans droit de préférence qui est d'ailleurs toujours en cours. Elle espère encore récolter 2,1 millions supplémentaires

Un système astucieux

Chaque action nouvelle émise au prix de 3,83 euros, sans décote, est assortie de deux warrants qui pourront être exercés au même prix, l’un jusque fin juin 2018 et l’autre jusque fin décembre 2019. Le second ne pourra être exercé que si le premier l’a été auparavant. Au total, la biotech pourra espérer récolter un montant maximal de 34 millions d'euros.

Un système astucieux qui garantit un financement pour les deux ou trois prochaines années environ sachant qu’en 2016, les coûts de R&D et les frais généraux se sont élevés à 13,9 millions d’euros. Certes, cette opération va entraîner une importante dilution des actionnaires existants mais elle assure la pérennité de l'entreprise et de ses projets.

Avec ces liquidités, Asit va remettre sur le métier le développement clinique du gp-Asit, son produit phare pour la rhinite allergique au pollen de graminées. En juin dernier, l’autorité sanitaire allemande recalait la première étude clinique de la phase III. Elle demandait une étude pivot de confirmation avant d’examiner une requête d’autorisation de mise sur le marché.

action asit biotech



Fin 2019 

La biotech estime que la seconde étude de phase III devrait démarrer au second semestre 2018. "Nous nous attendons a ce que le recrutement des patients débute au quatrième trimestre, pensent, pour leur part, les analystes de KBC Securities. L’essai clinique aura comme point de focalisation la saison des pollens de mars-avril 2019." Pour accroître les chances de succès, un test de réactivité (le TPC, test de provocation conjonctivale) sera utilisé pendant la phase de sélection et de recrutement des patients.

Les analystes du broker attendent les premiers résultats de cette seconde phase III pour la fin de 2019 (date d’expiration des warrants, aurez-vous remarqué) ce qui pourrait conduire à une commercialisation en 2020, au plus tôt.

Asit Biotech compte également lancer, toujours au second semestre 2018, un premier essai clinique pour l’allergie à l’arachide. Au début 2019, elle souhaite initier des essais cliniques pour l’allergie aux acariens avec un nouveau produit le hdm-Asit amélioré.

KBC à l'achat

Dans la foulée de la réussite du premier volet de l’augmentation de capital, KBC a relevé sa recommandation sur l’action à "acheter " contre "accumuler" avant. L’objectif de cours reste toutefois à 7 euros. Seul un autre broker, Gilbert Dupont, suit la valeur. Son dernier avis datait du 16 janvier et était à "réduire" avec un objectif de cours de 4,50 euros.

En Bourse, par contre, la nouvelle n’a pas été très bien accueillie. Le titre a dévissé de 12% en début de séance avant d’effacer une grande partie de ses pertes en matinée.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés