Mithra: tous les analystes sont désormais au diapason

©AFP

La fin de l'année devrait être riche en événements pour Mithra avec un accord attendu pour la commercialisation de l'Estelle aux Etats-Unis et le dépôt de demandes de mise sur le marché. Mais ce n'est pas tout.

Les mois qui viennent s’annoncent déterminants pour l’avenir de la biopharma Mithra qui fête ses vingt ans d’existence. À plusieurs titres.

Elle devrait conclure, dans quelques semaines, un accord de licence et d’approvisionnement pour la commercialisation de son produit phare, la pilule contraceptive Estelle, aux Etats-Unis. C’est déjà fait, depuis un an, pour l’Europe et la Russie avec un partenaire hongrois, Gedeon Richter.

Mais avant que ce médicament n’arrive sur le marché, la société liégeoise dirigée par François Fornieri doit obtenir le feu vert des autorités sanitaires compétentes. Des dossiers en ce sens seront déposés d’ici la fin de l’année.

En parallèle, un essai clinique de phase III pour le Donesta, un candidat traitement qui vise les effets indésirables qui touchent des femmes lors de la post-ménopause, devrait être lancé cette année encore.

Hausse de 40% en 2019

Pour poursuivre ses projets, Mithra disposait, fin juin, d’une trésorerie de 77,5 millions d’euros contre 85,8 millions un an plus tôt. "Elle permet d’assurer de nouveaux développements R&D, avec une bonne visibilité sur son évolution grâce au portefeuille de contrats déjà signés et aux nouveaux accords de partenariats à venir", assure la biopharma sans fixer d'horizon précis.

Le marché semble, de son côté, convaincu des chances de succès de Mithra avec l’Estelle et de la conclusion d’un accord avantageux aux USA. Depuis le début de l’année, le titre a, en effet, grimpé de 40%.

Deux éléments-clés

Stéphanie Put de Degroof Petercam qui salue les résultats semestriels solides de Mithra a, pour sa part, identifié deux éléments-clés qu’elle estime cruciaux pour l’avenir de la société.

Il s’agit, tout d’abord, du PeriNesta, le troisième produit candidat. Il vise la périménopause qui touche les femmes entre leur dernière période de procréation et la ménopause. Elle se caractérise, entre autres, par des règles irrégulières persistantes et de fortes fluctuations des niveaux hormonaux.

"Sa durée moyenne est de trois à quatre ans bien qu’elle puisse ne durer que quelques mois ou s’étaler sur une décennie", signale l’analyste. "Comme la formule du PeriNesta repose sur la même base que celle d’Estelle, l’objectif est de lancer une phase III en même temps que la phase III du Donesta."

Deuxième élément. Mithra a restructuré récemment son organisation, ce qui pourrait avoir un effet bénéfique sur son taux d’imposition. "Cette structure simplifiera, en outre, les acquisitions ou les désinvestissements futurs."

Tous à l'achat

Considérant ces deux éléments cruciaux et le potentiel d’Estelle, Stéphanie Put a relevé sa recommandation sur la valeur à "acheter" contre "conserver" avant.

Son objectif de cours passe à 34 euros (+6 euros) et rejoint ainsi la moyenne de celui des analystes qui suivent la valeur, ce qui représente un potentiel de hausse de 22%.

Notons qu’ils sont désormais tous à l’achat sur Mithra.

Lire également

Publicité
Publicité