analyse

Un broker se vaccine contre la fièvre acheteuse qui touche Galapagos

RBC Capital Markets et BofA conseillent de vendre l'action Galapagos.

Alors que des analystes ont relevé leur objectif de cours sur Galapagos dans la foulée des résultats annuels de la biotech, Bank of America conseille désormais de vendre la valeur. Voici ses arguments.

Après avoir grimpé de 24% depuis le début de l’année à 229 euros et s’être envolée de près de 170% en un an, le temps est-il venu pour l’action de la biotech Galapagos de reprendre son souffle face à cette fièvre acheteuse? Difficile à dire tant l’engouement pour cette valeur demeure vivace alors que les premières ventes de son produit phare, le filgotinib, pour soigner la polyarthrite rhumatoïde sont attendues au cours de cette année.

Succédant à un cru 2019 exceptionnel à plus d’un titre avec comme point d’orgue l’accord stratégique conclu pour 10 ans avec Gilead, le millésime 2020 s’annonce très chargé avec le développement de 80 essais cliniques et des résultats d’une phase 3 concernant le filgotinib dans le traitement de la colite ulcéreuse et ceux de quatre phases 2.

BofA conseille de vendre

Les revenus qui doivent être tirés du filgotinib pour traiter la polyarthrite rhumatoïde sont déjà inclus dans les attentes du consensus.
Jason Gerberry
Analyste chez BofA

Aux États-Unis, où la valeur est également cotée sous la forme de certificats, Bank of America a décidé de calmer le jeu. Elle a abaissé son conseil à "sous-performer" (vendre) contre "neutre" avant avec un objectif de cours de 213 dollars.

La banque estime qu’il existe des inquiétudes quant au fait que Galapagos ne sera pas capable de soutenir sa valorisation implicite avec la publication cette année de "résultats d’essais cliniques risqués" et, ensuite, avec ceux visant l’arthrose et la fibrose pulmonaire.

L’analyste Jason Gerberry ajoute que les revenus qui doivent être tirés du filgotinib pour traiter la polyarthrite rhumatoïde sont déjà inclus dans les attentes du consensus et que ce médicament devra sans doute afficher un avertissement sur son emballage.

RBC Capital Markets est également à la vente sur le titre avec un "target" de 175 dollars.

"Plus solides que jamais"

302
dollars
HC Wainwright vise désormais un objectif de cours de 302 dollars, le plus élevé pour le certificat Galapagos.

Toutefois, dans la foulée des résultats annuels dévoilés la semaine dernière par la biotech, d’autres brokers ont relevé leur objectif de cours. C’est le cas de HC Wainwright qui est passé de 205 dollars à 302 dollars, le niveau le plus élevé pour le certificat. 

De son côté, Bryan Garnier a majoré son "target" de 50 euros pour le fixer à 235 euros. Le broker estime que les fondamentaux de la société sont "plus solides que jamais". Pour son analyste Victor Floch, les dernières données du filgotinib pour la colite ulcéreuse, à côté de nombreuses autres indications, devraient soutenir la création de valeur de ce traitement sur le long terme. S'il est approuvé, le candidat médicament 1972 ciblant l’arthrose devrait devenir "le moteur de valeur le plus significatif" de la biotech affirme-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité