Un contretemps pour le traitement-phare de Kiadis

©Kiadis

L'avis d'un comité de l'Agence européenne du médicament attendu au quatrième trimestre est reporté au premier semestre 2019. Le calendrier de commercialisation reste inchangé pour Kiadis.

La biotech néerlandaise Kiadis spécialisée dans le domaine des greffes de moelle osseuse attendait pour le quatrième trimestre de cette année l’avis du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne du médicament pour son traitement phare, l’Atir101.

En lieu et place, elle a reçu une seconde liste de questions dont les réponses qui doivent être apportées nécessiteront des analyses complémentaires des données médicales existantes. Par contre, il ne sera pas nécessaire de générer de nouvelles données expérimentales et cliniques, précise la société dans un communiqué.

Du coup, l’avis tant attendu du CHMP, indispensable pour lancer la commercialisation de l’Atir101 n’est plus espéré pour le quatrième trimestre mais bien pour le premier semestre 2019. Ce contretemps n’affecte toutefois pas le calendrier de Kiadis. La biotech, cotée à Bruxelles et à Amsterdam, compte toujours commercialiser l’Atir 101 dans un premier pays de l’Union européenne au cours du second semestre 2019.

Elle signale, par ailleurs, être sur la bonne voie avec son essai clinique de phase III pour recruter 250 patients dans des centres de transplantation.

Rappelons que l’Atir101 vise à réduire significativement les complications lors des greffes de moelle osseuse comme la maladie du greffon contre l'hôte.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content