Incident à la centrale de Doel: aucun acte malveillant

©Photo News

Un incident s'est produit samedi soir à la centrale de Doel à Beveren. L'incident n'est pas de nature nucléaire. Le transformateur du réacteur n°1 s'est embrasé et une petite explosion s'est produite. L'incendie a été maîtrisé.

Le réacteur nucléaire de Doel 1, où a eu lieu un incendie et une petite explosion samedi soir, est déconnecté du réseau depuis le 15 février dernier conformément à la loi de sortie du nucléaire qui prévoyait l'arrêt du réacteur après 40 ans d'exploitation. L'incident survenu n'aura donc pas de conséquences directes sur l'approvisionnement énergétique de la Belgique.

Actuellement, seul le réacteur 4 de la centrale de Doel est opérationnel et fournit 1.000 MW d'énergie.

L'incident qui s'est produit samedi soir à Doel 1 a eu lieu dans la zone non-nucléaire de la centrale et est donc indépendant de son possible redémarrage et de la prolongation de Doel 1 et 2.
L'Agence fédérale de contrôle nucléaire

On ignore encore ce qui a causé l'explosion du transformateur. Electrabel collabore avec l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) afin de déterminer précisément ce qui s'y est passé. Cependant, il est acquis que l'origine de l'explosion et de l'incendie est accidentelle et il n'y a aucune preuve d'un acte malveillant.

Le gouvernement fédéral a décidé en juin dernier de prolonger l'exploitation des réacteurs de Doel 1 et Doel 2 jusqu'en 2025. La ministre de l'Énergie Marie-Christine Marghem doit cependant encore faire voter son second projet de loi sur la prolongation des réacteurs, puis signer une convention avec l'exploitant. Si cette convention n'est pas signée au 30 novembre, Doel 1 et 2 seront fermés.

L'ampleur des dégâts consécutifs à l'incident de samedi soir n'est pas encore connue, mais devra être évaluée avant une éventuelle relance du réacteur.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés