Pourquoi la blockchain ne séduit pas (encore) les entreprises

©Bloomberg

C'est une technologie d'avenir au potentiel immense. Pourtant, la blockchain peine à séduire. 77% des entreprises dans le monde ne sont pas intéressées ou n'ont aucune perspective pour son adoption.

La blockchain en 2 mots

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, fonctionnant sans organe central de contrôle. Base de données sécurisée et distribuée, elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.

Annoncée comme la nouvelle révolution d'ampleur mondiale semblable à l'imprimerie et internet, la blockchain fait de plus en plus parler d'elle et son usage ne se limite plus seulement aux cryptomonnaies comme le bitcoin ou l'ethereum.

De grandes entreprises y font notamment appel pour résoudre certaines de leurs problématiques en matière de traçabilité.

Seul 1% des entreprises à travers le monde utilisent la technologie de la blockchain. Elles sont 8% à envisager son utilisation à court terme et 14% à moyen ou long terme. De l'autre côté, 77% des entreprises ne sont pas intéressées ou n'ont aucune perspective pour son adoption. Ce constat sans appel est dressé dans un rapport d'enquête de Gartner, leader mondial en matière de conseil et de recherche dans le domaine des techniques avancées.

Pour David Furlonger, vice-président de Gartner, qui souligne "les preuves factuelles" que dévoile cette enquête sur "l'adoption et le déploiement de la blockchain", "il est essentiel de comprendre ce qu'est la blockchain et ce dont elle est capable aujourd'hui, par rapport à la façon dont elle transformera les entreprises, les industries et la société de demain".

> Lire notre analyse: La révolution blockchain

Selon Furlonger, se précipiter dans le déploiement de la blockchain pourrait conduire les entreprises à des problèmes importants d'innovation ratée, d'investissement gaspillé, de décisions imprudentes et même de rejet d'une technologie révolutionnaire.

Un changement d'organisation nécessaire

Parmi les 293 entreprises sondées qui ont déjà investi dans la blockchain ou qui prévoient de l'utiliser à court terme, 23% indiquent que la blockchain est une technologie qui exige de nouvelles compétences sur toute la chaîne de déploiement, alors que pour 18%, les compétences dans le domaine ne sont pas encore accessibles.

Le passage à la blockchain nécessite en réalité un changement très important dans la culture du département informatique de l'entreprise. "Le défi pour les entreprises ne consiste pas seulement à trouver et retenir des ingénieurs qualifiés, mais à en trouver suffisamment pour absorber la croissance des ressources à mesure que le principe de la blockchain est déployé."

La blockchain expliquée avec une lasagne

Les entreprises reconnaissent également que le développement de la blockchain va changer leur "business model", ainsi que leur modèle d'exploitation. Selon ces dernières, il est très difficile d'être prêtes et capables de répondre à cette exigence.

"La technologie blockchain nécessite la compréhension, à un niveau fondamental, des aspects de sécurité, du droit, de l'échange de valeurs, de la gouvernance décentralisée, des architectures commerciales", explique Furlonger. "Cela implique donc que les structures traditionnelles des entreprises ne peuvent plus fonctionner sous leurs structures historiques."

> Aller plus loin grâce à notre dossier

Services financiers et compagnies d'assurance ouvrent la voie

Les entreprises des secteurs des télécoms, de l'assurance et des services financiers sont plus activement impliquées que les autres dans la planification et l'expérimentation de la blockchain. Alors que les services financiers et les compagnies d'assurance sont à l'avant-garde de cette activité, les secteurs des transports, des gouvernements et des services publics sont de plus en plus engagés en raison de l'efficacité des processus, de la chaîne d'approvisionnement et des opportunités logistiques.

Les entreprises vont toutefois encore mettre du temps avant de parvenir à changer leur "business model" et leur modèle d'exploitation. "Alors que de nombreuses industries manifestent un intérêt initial pour la blockchain, il reste à voir si elles accepteront des réseaux décentralisés, distribués, tokenisés (principe de sécurisation des données, NDLR), ou se débrouilleront en essayant d'introduire la blockchain dans les flux et les systèmes hérités", conclut Furlonger.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content