Carlo Di Antonio fait son "coming out" (électoral)

©BELGA

Carlo Di Antonio vient compléter le tableau des candidatures des ministres aux élections communales de 2018. Il tirera la liste Dour Demain en octobre prochain.

On attendait plus que son "coming out" parmi les 7 ministres du gouvernement wallon. Et voilà donc chose faite. Carlo Di Antonio (cdH), l'actuel bourgmestre en titre de Dour et ministre wallon de l'Environnement et de la Mobilité, conduira la liste Dour Demain aux prochaines élections communales.

Vingt-trois des 25 candidats ont été présentés samedi à Dour. La liste DR+ du ministre régional wallon avait déjà remporté les élections en 2012, avec une majorité absolue inédite à Dour.

Le bourgmestre en titre est remplacé depuis décembre 2011 par Vincent Loiseau (CdH), bourgmestre ff., qui se présentera en 5e position sur la liste Dour Demain en octobre prochain. Cette liste, dont 23 des 25 noms ont été annoncés samedi, se présente comme un mélange d'expérience et de jeunesse.

L'ensemble des ministres de l'équipe MR-cdH en place à l'Elysette se présentera donc aux communales d'octobre prochain. Mais pas nécessairement en tête de liste. Trois d'entres eux occuperont la dernière place du peloton électoral, à savoir Pierre-Yves Jeholet, le ministre de l'économie et de l'emploi (liste Herve Demain, à Herve), Alda Greoli, la ministre de l'action sociale, la santé, la fonction publique (liste cdH à Liège) et Valérie De Bue, la ministre des pouvoirs locaux et du logement (Liste du bourgmestre à Nivelles).

Par contre, Jean-Luc Crucke (Frasnes-Lez-Anvaing, liste MR), René Collin (Marche, liste cdH) et Willy Borsus (Marche, liste Marche 2018) figureront à la première place.

Dans la petite ville de Marche-en-Famenne, on verra donc deux ministres wallons croiser le fer. Avec, pour ajouter un peu de piment, l'actuel bourgmestre, le cdH André Bouchat, qui poussera la liste cdH. Une position qu'il accepte difficilement après avoir été bourgmestre pendant 32 ans. Certains évoquent la possibilité qu'il finisse par faire dissidence...

Le libéral Jean-Luc Crucke, lui, a déjà fait savoir qu'il ne siégerait d'office pas comme bourgmestre à Frasnes. Votez pour moi, mais vous ne m'aurez pas...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content