Escarmouches linguistiques à Tervuren

©Photo News

Un candidat francophone sur la liste CD&V a posté un message de campagne en français sur Facebook. Plusieurs personnes ont fait part de leur mécontentement.

Les tensions communautaires et linguistiques ne sont pas absentes de la campagne pour les communales. En témoigne cette petite prise de bec à Tervuren.

Tout commence avec un message posté sur Facebook par Lionel de Beauffort, candidat francophone qui se présente 22ème sur la liste CD&V locale, où il fait les louanges d'un projet immobilier visant à transformer le site de la caserne Panquin à Tervuren.

Le problème ne porte pas tant sur le fond, même s'il y aurait bien des choses à dire au sujet d'un projet d'une telle ampleur en bordure du parc de Tervuren, que sur la forme. C'est que Lionel de Beauffort a posté son message en français, alors que Tervuren est une commune flamande sans facilités linguistiques. Avec un bourgmestre N-VA qui plus est.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. "Pour qui vous prenez-vous? Faire de la politique en français dans une commune flamande? (...) Votre arrogance n'est pas la bienvenue dans notre Tervuren néerlandophone. Vous vous présentez pour le CD&V, c'est votre bon droit. mais alors en néerlandais!" a balancé un internaute mécontent.

Une autre internaute réagit en français sur le fond du projet Panquin. "Graag uw commentaar in het Nederlands aub", lui renvoie une dame. Ce à quoi l'internaute explique que lorsqu'elle reçoit un message en français, elle répond en français. Elle se propose au passage de traduire pour la personne néerlandophone mécontente. Le premier internaute ne se laisse pas démonter et lance : "Attention, je suis bilingue. Il faudra sortir des arguments plus convaincants que de remettre des gens à leur place parce qu'il ne parlent pas français." Une partie d'escrime qui illustre qu'en périphérie bruxelloise, le communautaire n'est jamais très loin.

Tervuren Welcome Team

Ceci étant, il serait faux de vouloir généraliser à partir de cet incident. Les autorités communales de Tervuren ont décidé de faire de réels efforts pour accueillir les nouveaux résidents non néerlandophones. Auparavant, le bourgmestre recevait les nouveaux habitants en néerlandais et leur conseillait poliment de s'inscrire à un cours de néerlandais proposé par la commune. Aujourd'hui, un "Welcome Team" accueille les nouveaux venus en anglais, en français voire dans une autre langue. C'est le fruit d'une initiative de Groen, qui siège dans la majorité aux côtés de la N-VA et du CD&V.

Lire également

Publicité
Publicité