L'innocente visite d'Olivier Maingain chez Ice Watch

Olivier Maingain, le président de DéFI, sera en visite ce mardi à Bastogne ©Photo News

Le président de DéFI s’affichera mardi avec Jean-Pierre Lutgen à Bastogne. Une liste concurrente à Benoît Lutgen s’y prépare.

DéFI sort du canevas habituel de l’invitation presse. Le parti amarante et son chef de file luxembourgeois annoncent, en marge de la présentation des candidats du parti pour les élections provinciales au Luxembourg, une visite d’Olivier Maingain dans les installations d’Ice-Watch.

Retrouvez toute l'actualité des élections communales dans notre dossier et sur notre blog. Ne manquez rien en vous abonnant à nos comptes Twitter et Instagram.

Au programme, ce mardi, une rencontre inédite entre le président de DéFI et Jean-Pierre Lutgen, patron de l’entreprise bastognarde et frère du bourgmestre du cru, le président du cdH Benoît Lutgen. "Les deux hommes ne se connaissent pas personnellement, mais on leur connaît au moins deux points communs: les relations compliquées qu’ils entretiennent avec Benoît Lutgen et leur amitié partagée pour le n°2 de DéFI (Jonathan Martin, NDLR), assure DéFI avec enthousiasme. Cette rencontre sera l’occasion pour le président de DéFI de venir saluer l’audace et le dynamisme économique du Manager de l’année…"

"Je me prononcerai sur ma participation aux élections en septembre."
Jean-pierre Lutgen
patron d’Ice Watch

L’évènement va immanquablement alimenter les spéculations alors qu’à Bastogne, une liste appelée à concurrencer Benoît Lutgen serait en préparation. Il est possible que DéFI s’y greffe avec d’autres personnalités locales, confirme-t-on à bonnes sources. Pareille équipe serait soutenue au moins de l’extérieur par Jean-Pierre Lutgen.

Ses relations avec son frère sont déplorables et le pouvoir à Bastogne ne cesse de mettre des bâtons dans les roues d’Ice-Watch. Quant à partir lui-même à l’assaut du mayorat, il y a un pas que Jean-Pierre Lutgen ne franchit pas. "Je me prononcerai là-dessus en septembre", dit-il à L’Echo. Il salue l’intérêt d’Olivier Maingain pour "le dynamisme entrepreneurial wallon" en répétant que cela fait cinq ans que les autorités de Bastogne ne sont plus venues vers lui.

À l’entendre, il ne connaît pas aussi bien Jonathan Martin que DéFI le dit. Et il assure que la rencontre n’aura rien de politique.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content