Le premier échevin forestois quitte Ecolo

©Ecolo

Jean-Claude Englebert fustige une campagne électorale essentiellement centrée sur l’opposition des Verts au Parti socialiste, avec qui ils gouvernement la commune depuis 2006.

Jean-Claude Englebert a officiellement fait savoir qu’il ne souhaitait plus militer au sein du parti Ecolo. Le premier échevin forestois en charge de l’Urbanisme, de l’Environnement et du Logement avait de longue date décidé de ne plus se présenter aux élections communales. Conforté dans sa décision par les positions adoptées par le parti depuis lors, il a finalement choisi de couper totalement le cordon avec les verts, explique-t-il dans sa lettre adressée aux instances du parti et que L’Echo a pu lire. "J’ai pris cette décision en raison de divergences majeures en termes de manière de concevoir l’action politique avec les quelques personnes qui font la pluie et le beau temps de l’écologie politique forestoise", dit-il.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

L’échevin, qui restera à son poste jusqu’au terme de son mandat, précise-t-il à L’Echo, invoque dans son courrier trois raisons à sa décision. "La dynamique de campagne d’Ecolo tourne autour de la critique d’autres, d’un autre en particulier. La question n’est pas de savoir si cette critique est fondée, mais bien de savoir de quoi c’est porteur." En d’autre termes, plutôt que se concentrer sur des enjeux sociétaux et environnementaux, Ecolo cible sa campagne sur son opposition au Parti socialiste et son bourgmestre Marc-Jean Ghyssels avec qui les Verts gèrent pourtant la commune depuis 2006.

"J’ai pris cette décision en raison de divergences majeures en termes de manière de concevoir l’action politique avec les quelques personnes qui font la pluie et le beau temps de l’écologie politique forestoise."
Jean-Claude Englebert
échevin de l’Urbanisme à Forest

"Exploiter une possible affaire de pédophilie"

De cette attitude, semble découler la deuxième raison de cette démission. "Tant le programme que les priorités mises en avant font totalement fi de ce qui a été réalisé par la majorité sortante, en particulier grâce à sa composante écologiste", écrit Jean-Claude Englebert dont le travail ne semble pas avoir été reconnu par son propre parti. "Que valent ces réalisations face à la possibilité d’exploiter une possible affaire de pédophilie", demande le premier échevin. Une saillie qui fait référence à la traumatisante affaire de pédophilie présumée (une enquête judiciaire est en cours, les faits ne sont apparemment pas encore établis) qui, un an après son éclosion, continue de perturber une des écoles du réseau communal. La gestion de cette crise et la communication du bourgmestre avait provoqué de vives tensions au sein de la majorité, alors que certains membres d’un collectif de parents réclamaient la démission du bourgmestre.  

"La dynamique de campagne d’Ecolo tourne autour de la critique d’autres, d’un autre en particulier."
Jean-Claude Englebert
échevin de l'Urbanisme à Forest

"Troisièmement, et c’est peut-être le plus grave (…), tout laisse penser que les énergies mobilisées, dont certaines sont très belles ne le sont pas pour poursuivre la présence écologiste en majorité, mais bien pour permettre à certains de poursuivre leur destin politique à des niveaux plus élevés, poursuit l’échevin avec amertume. Je ne demande évidemment qu’à me tromper, mais tout se passe comme si le succès à venir ne devait servir qu’en fin de printemps de l’année prochaine." En d’autres termes, il accuse certains candidats d’utiliser les élections communales comme tremplin pour le scrutin régional de mai prochain plutôt que pour se mettre en position de gérer la commune alors que le parti a le vent en poupe.

Jean-Claude Englebert était membre d’Ecolo depuis 2004.

La surprise d'Evelyne Huytebroeck

Evelyne Huytebroeck, cheffe de file Ecolo à Forest, ne cache pas sa surprise. "Jean-Claude a encore participé activement aux rencontres Ecolo de cet été et n'a jamais exprimé ces divergences de manière aussi claires au sein de la locale", commente-t-elle. Quant aux critiques formulées par le premier échevin à l'encontre de la campagne menée par Ecolo Forest, "c'est totalement faux, rétorque l'ex-ministre régionale. Les acquis d'Ecolo sont clairement mentionnés dans notre programme. J'ai répondu à sa lettre en lui expliquant que nous avions une tout autre perception des choses". Regrettant le choix de son échevin, Evelyne Huytebroeck salue le fait que Jean-Claude Englebert a assumé son engagement communal jusqu'au bout sous la bannière Ecolo au sein du collège forestois. "C'est quelqu'un qui a un caractère fort, une grande intelligence et un grand sens politique, je le voyais exercer des responsabilités à d'autres niveaux au sein d'Ecolo", ajoute-elle.

Lire également

Publicité
Publicité