epinglé

Les catholiques sont-ils moins bien traités que les musulmans à la Ville de Bruxelles?

©BELGA

Epinglé pour une visite dans une mosquée de Laeken, le bourgmestre Philippe Close (PS) dénonce un "dérapage" d’Ecolo.

Ah, le racolage électoral et le communautarisme, pierres angulaires de la politique belge – singulièrement, serait-on tenté d’écrire, en période de campagne électorale pour les communales.

Là, Mesdames et Messieurs, la bride est abattue et tout (ou presque) fait eau au moulin pour ramener quelques voix dans l’escarcelle.

À ce jeu-là, les camarades n’ont de leçon à recevoir de personne.

Ainsi une vidéo prise de la visite du bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close, à la mosquée de Laeken samedi circule-t-elle depuis ce lundi.

Debout devant les fidèles, le bourgmestre – un laïc convaincu – se fait encenser par le responsable du lieu de culte. "Nous remercions Monsieur Philippe Close qui a toujours été à nos côtés, même avant le début des travaux du bâtiment de la mosquée, dès que nous avons fait les premières esquisses, dès qu’on a réfléchi à cette mosquée c’est toujours Philippe Close et Ahmed El Ktibi (président du CPAS de Bruxelles, NDLR), on a toujours été encouragés par les conseils de Monsieur Close et c’est un grand honneur de l’accueillir aujourd’hui." 

Voilà, voilà. Jusque-là rien d’extraordinaire: un prêté pour un rendu, je te donne un coup de main pour les permis de ta mosquée, tu me ramènes quelques voix aux prochaines élections…

Là où les choses se corsent, c’est quand on voit les difficultés qu’a eues l'Ordre de Malte à disposer d’un permis d’urbanisme de la part de la même Ville de Bruxelles. Depuis 2016, l’organisation catholique, qui a acheté un grand bâtiment (400 mètres carrés) rue Haute sur la même commune, sue sang et eau afin d’obtenir ses permis d’urbanisme, d’après les documents dont L’Echo a reçu copie. 

Retrouvez tous les articles → "Communales 2018 - le blog"

Ceux-ci ont d’ailleurs été refusés par le tandem socialiste de 2016 Pascale Peraïta et Yvan Mayeur pour des prescrits urbanistiques pas très fondés. En privé ou lors du collège, Pascale Peraïta avait fait valoir qu’il n’était pas question que "les catholiques" s’occupent des pauvres: "C’est à la Ville à le faire et au CPAS." D’où le prétexte urbanistique pour remballer l’Ordre de Malte…

Preuve que la motivation urbanistique n’était que de façade: l’Ordre de Malte a introduit un recours devant la Région bruxelloise… qui lui a accordé son permis d’urbanisme sans aucun problème.

Communales 2018 - Le blog

Retrouvez tous nos billets sur l’endroit et l’envers du décor des élections communales sur notre blog >

Serait-ce à dire qu’à la Ville de Bruxelles, les citoyens de confession catholiques devraient davantage se battre que ceux de confession musulmane pour faire avancer certains dossiers ? À voir…

Le bourgmestre Philippe Close, en tous cas, dément avec la plus grande énergie le fait que le culte catholique serait moins bien traité que le culte musulman et dénonce "le dérapage" d’Ecolo, le parti qui lui reproche d’avoir été dans une mosquée samedi dernier.

"Il faut arrêter cette mascarade: Ecolo et le cdH essayent de monter les cultes les uns contre les autres, c’est dangereux et tout à fait infondé. Je suis athée, mais je me rends dans les mosquées, les synagogues ou les églises et les temples si on m’y invite. Je ne perds pas mes convictions pour autant; celles d’un humanisme à toute épreuve. Je suis très triste de constater ce que ces partis sont en train d’essayer de faire. Je me suis encore rendu à une messe catholique pour l’Ascension, mais bizarrement c’est chaque fois que je vais dans une mosquée qu’on essaye de monter les choses en épingle. Je peux vous dire que la Ville injecte beaucoup plus de fonds publics dans la rénovation patrimoniale des églises que dans les mosquées… Ce sont de vaines polémiques qui témoignent juste que la campagne électorale a bien commencé."

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content