Brexit: qui est prêt à négocier avec Londres?

©REUTERS

Quatre pays seraient disposés à discuter sur des accords commerciaux avec le Royaume-Uni, qui a décidé en juin de quitter l'Union Européenne.

La Première ministre britannique Theresa May déclaré lundi que l'Inde, le Mexique, la Corée du Sud et Singapour étaient disposés à ouvrir les discussions sur des accords commerciaux avec le Royaume-Uni, qui a décidé en juin de quitter l'Union Européenne.

Elle a également assuré que le ministre australien du Commerce, Hon Steven Ciobo, se rendrait cette semaine à Londres pour "participer à des discussions exploratoires sur le modèle d'un accord commercial avec l'Australie".

Theresa May a réitéré sa volonté de faire de son pays "un leader du commerce international" après sa sortie de l'Union Européenne.

Il faut d'abord sortir de l'UE

La veille, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait rappelé lors d'une conférence de presse au terme du sommet du G20 à Hangzhou, dans l'est de la Chine, que le Royaume-Uni ne pouvait négocier d'accords commerciaux bilatéraux tant qu'il n'avait pas quitté l'Union Européenne, une procédure longue et complexe.

Je n'aime pas l'idée que des pays membres de l'UE, y compris ceux qui en font encore partie, négocient des accords commerciaux. Il s'agit d'une attribution exclusive de l'Union européenne.
Jean-Claude Juncker
président de la Commission européenne

©Bloomberg

Après la décision britannique de quitter l'Union Européenne, Theresa May avait indiqué qu'"il n'y aurait pas de second référendum" et qu'elle mettrait en oeuvre le Brexit.

Pour autant, la Première ministre a indiqué qu'elle n'invoquerait pas l'article 50 du Traité de Lisbonne -qui lance la procédure de divorce avec l'UE- avant la fin de l'année. Le Royaume-Uni aura ensuite deux ans pour négocier les modalités de son départ, et durant cette période, le pays sera encore un membre de l'Union.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés