Les entreprises britanniques investissent moins à cause du Brexit

La City de Londres ©EPA

Un tiers des entreprises britanniques a renoncé à des investissements depuis le vote du Brexit. Cela représente 65,5 milliards de livres, d'après une enquête conjointe du CEBR et de Hitachi Capital.

Le vote britannique pour la sortie de l'Union européenne fait peur aux entreprises. Elles sont nombreuses à avoir annulé ou reporté des investissements. C'est ce qui ressort d'une étude du centre de recherches économiques et business (CEBR) et de la société Hitachi Capital. 

33% des entreprises ont décidé de reporter ou d'abandonner des projets d'investissement pour des raisons liées au Brexit, ce qui représenterait 65,5 milliards de livres (76,1 milliards d'euros). Ce sont surtout les grandes entreprises (42%) et les entreprises de taille moyenne (44%) qui ont dû prendre de telles décisions. Les petites structures (23%) sont relativement épargnées étant donné qu'elles sont moins exposées aux marchés étrangers.

Les secteurs les plus concernés sont les services technologiques et les télécoms, devant l'immobilier et la construction, puis la publicité et la communication, la finance arrivant en quatrième position.

Parmi les raisons avancées figurent:

• la chute de la livre
• la perspective d'une inflation plus forte dans le pays
 l'incertitude à propos de l'accès futur du Royaume-Uni au marché unique européen
 le risque de ralentissement économique lié au Brexit

"Le fait que près de 3/4 des entreprises reprendraient leurs investissements si les problèmes les plus urgents étaient résolus envoie un message clair au gouvernement britannique: agir rapidement pour éviter de nouvelles pertes", déclare Hitachi Capital.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés