Brexit: le référendum aura bien lieu

©REUTERS

Les citoyens britanniques devront se prononcer sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne. Le nouveau gouvernement Cameron a officialisé la tenue de ce référendum. Le scrutin pourrait intervenir dès 2016.

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi un projet de loi confirmant l'organisation d'ici à la fin 2017 d'un référendum sur "le maintien ou pas" du Royaume-Uni dans l'Union européenne. Cette annonce illustre la volonté du Premier ministre David Cameron d'avancer au plus vite sur ce dossier.

Ce projet de loi a été annoncé devant le parlement de Westminster par Elizabeth II à l'occasion du traditionnel discours de la reine. Lu par la souveraine mais rédigé par le gouvernement, il présente les grandes lignes du programme législatif et marque l'ouverture de la session parlementaire annuelle.

David Cameron avait promis pendant sa campagne électorale de mettre en place cette consultation en cas de victoire aux législatives du 7 mai, que son parti a largement remportées face aux travaillistes. La majorité gouvernementale a d'ailleurs conquis une courte majorité absolue à la chambre des Communes.

©REUTERS

Elizabeth II, vêtue d'une robe d'apparat et coiffée de sa couronne, a également annoncé que le gouvernement introduirait un texte visant à garantir un gel des impôts pesant sur les ménages (impôt sur le revenu, TVA et prélèvements sociaux) jusqu'en 2020.

Le gouvernement a sa feuille de route

Le gouvernement conservateur compte également mettre en oeuvre le transfert d'une large palette de compétences à l'Écosse. Cette mesure avait été promise en guise de compensation par Cameron après la victoire du "non" au référendum d'indépendance en septembre.

©REUTERS

Le programme gouvernemental prévoit aussi de nouvelles dispositions pour interdire "les organisations extrémistes" impliquées dans la radicalisation de jihadistes, de même qu'un texte controversé qui pourrait contraindre les opérateurs de téléphonie et les fournisseurs d'accès internet à fournir des données personnelles d'utilisateurs.

"Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l'UE?"

Sur l'Europe, la reine a rappelé que le gouvernement n'organiserait de référendum qu'à l'issue d'une phase de renégociation des conditions d'appartenance du Royaume-Uni au bloc des 28.

Les détails du projet de loi seront officiellement présentés aux députés jeudi, puis discutés à la chambre des Communes. Selon divers médias, la question posée aux Britanniques sera du type: "Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l'UE?", une formulation positive qui place les europhiles dans le camp du "oui".

©REUTERS

David Cameron, favorable au maintien de son pays dans une union réformée, doit évoquer le sujet en fin de semaine lors de rencontres prévues avec le président français François Hollande à Paris et la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés