Brexit: les entreprises doivent se tenir prêtes en cas de non-accord

©Photo News

La Commission européenne met en garde les entreprises qui doivent préparer un plan si, le 29 mars prochain, le Royaume-Uni quitte l'UE sans accord. Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) estime de son côté que la zone euro doit se tenir prête à une "arrivée massive" des sociétés financières suite au Brexit.

"Il est crucial de faire en sorte que tout soit prêt en termes de régulation et de supervision pour l'arrivée massive d'entreprises financières qui finiront par déménager de l'endroit où elles sont à l'heure actuelle pour l'Europe continentale et l'Irlande", a déclaré ce lundi la directrice du FMI, Christine Lagarde, lors d'un discours à Dublin à l'occasion d'une conférence sur la monnaie unique européenne.

Des milliers de Britanniques réclament un second vote sur le Brexit

Des dizaines de personnes ont manifesté à Londres ce week-end pour demander un vote sur les conditions finales du retrait du Royaume-Uni de l'UE.

Deux ans jour pour jour après le référendum sur le Brexit, cette marche organisée par l'association The People's Vote (Le vote du peuple) marque le début d'une campagne d'actions qui doit durer tout l'été pour exiger une nouvelle consultation populaire.


Ce discours de la patronne du Fonds monétaire international intervient alors que les milieux d'affaires redoutent de plus en plus un échec des négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Tel échec déboucherait sur une séparation sans concession et remettrait également en cause toute période de transition. 

Le secteur financier britannique a déjà fait une croix sur le passeport européen (qui permet aux entreprises de proposer leurs services à l'ensemble du continent) puisque Theresa May a déjà promis une sortie du marché unique. Pour y remédier, Londres souhaite négocier un accord de libre-échange incluant les services financiers, mais Bruxelles s'y oppose pour l'instant.

La Banque d'Angleterre a d'ailleurs estimé que 10.000 emplois dans le secteur des finances pourraient être relocalisés suite au Brexit.

Le régulateur bancaire européen, l'EBA, a d'ailleurs pointé ce lundi le manque de préparation des institutions financières à la sortie du Royaume-Uni de l'UE prévue dans 9 mois, et leur demandent désormais d'envisager un Brexit sans accord.

La Commission européenne prépare les entreprises en cas de non-accord

La Commission européenne commence à avertir les entreprises qu'elles doivent préparer des plans d'urgence s'il n'y a pas d'accord sur le Brexit d'ici la fin mars 2019.

Pour ce faire, la Commission européenne a tenu une réunion durant ce mois de juin avec les diplomates des 27 pays de l'Union européenne ainsi que des représentants de l'autorité de l'aviation civile. Filip Cornelis, le chef de l'aviation du département des Transports de la Commission européenne a mis en garde contre le scénario selon lequel le Royaume-Uni quitte l'UE le 29 mars prochain sans accord.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content