1. Dossiers
  2. Brexit

Consultations entre les 27 sur la demande britannique d'un report du Brexit

Le président du conseil européen Tusk consulte ce mardi soir les dirigeants des 27 membres de l'UE sur la demande de report du Brexit du Royaume-Uni. Les parlementaires britanniques ont voté contre un examen accéléré de l'accord du Brexit, ce qui rend une sortie le 31 octobre très difficile.
  • Regardez les débats en direct

    LIVE House of Commons 22/10/19

  • Ce qu'il faut savoir

    • Le président du Conseil européen Donald Tusk recommande aux dirigeants de l'UE d'accepter un nouveau report de la date de sortie du Royaume-Uni afin d'éviter un no-deal, après le refus par les députés britanniques de l'examen accéléré de l'accord du Brexit voulu par le gouvernement.
    • Les députés ont en effet rejeté, avec 322 voix contre (308 pour), le calendrier proposé par le gouvernement britannique prévoyant une approbation de la loi d'application de l'accord d'ici à jeudi soir, un délai jugé trop court pour débattre d'un texte de 110 pages.
    • Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé la suspension de l'examen de l'accord de Brexit au Parlement britannique et a précisé attendre une décision des Européens sur un éventuel report de la date de sortie.
    • Peu avant, le Parlement britannique avait approuvé en deuxième lecture par 329 voix contre 299 la loi d'application pour l'accord conclu par Boris Johnson et les dirigeants de l'UE, ouvrant la voie à une étude du texte dans les détails.
    • Avant les votes, Johnson avait menacé: le gouvernement britannique demanderait des législatives anticipées avant Noël si les députés refusaient un calendrier accéléré d'adoption du texte. Les prochaines législatives en Grande-Bretagne sont prévues en 2022 et Boris Johnson aurait toutefois besoin d'un vote favorable du Parlement (2/3 des voix) pour organiser un scrutin anticipé.
  • Tusk recommande aux 27 d'accepter un report

    Le président du Conseil européen Donald Tusk recommande aux dirigeants de l'UE d'accepter un nouveau report de la date de sortie du Royaume-Uni dans un message sur son compte twitter.

    "Je recommande aux dirigeants des 27 membres de l'Union européenne d'accepter la demande britannique pour un nouveau report de la date de sortie (du Royaume-Uni) et je propose que cela soit décidé par procédure écrite", sans besoin de convoquer un sommet, a-t-il précisé.

  • Consultations entre les 27 sur la demande britannique d'une prolongation

    Le président du conseil européen Donald Tusk consulte les dirigeants des 27 membres de l'UE sur la demande de prolongation de la date de sortie du Royaume-Uni. "Le président du Conseil européen est en train de consulter les dirigeants de l'UE sur la demande de prolongation soumise par le Royaume-Uni pour différer sa sortie au 31 janvier 2020", a annoncé Mina Andreeva sur son compte twitter.

  • Johnson va appeler les dirigeants européens pour discuter des prochaines étapes

    Le Premier ministre britannique va s'entretenir avec les autres dirigeants de l'UE pour déterminer quelles sont leurs prochaines étapes après le rejet du Parlement son projet de calendrier pour l'adoption de la loi Brexit.

  • La livre baisse

    La livre sterling recule après le rejet par le Parlement britannique de l'examen accéléré de l'accord de Brexit voulu par le gouvernement de Boris Johnson.

    Vers 20H45, la devise britannique cédait 0,40% face au dollar à 1,2906 dollar et perdait 0,25% face à l'euro à 86,25 pence pour un euro.

  • "Nous allons mettre ce projet de loi en suspens"

    Boris Johnson se félicite que le Parlement ait accepté l'accord, mais regrette le nouveau report. Boris Johnson a indiqué dans la foulée que son gouvernement va suspendre l'examen du texte visant à implémenter l'accord de Brexit, en attente d'une prise de position de Bruxelles. 

    Comme l'a indiqué le "speaker" de la Chambre des Communes John Bercow, le texte législatif est donc "dans les limbes" dans l'attente d'un nouveau signal du gouvernement.

    "Nous devons quitter l'UE le 31 octobre, c'est ce que je dirai au 27. D'une façon ou d'une autre, nous quitterons l'UE avec cet accord", a ensuite promis le Premier ministre.

    Il s'agit donc désormais d'attendre la position de l'UE des 27, qui doit encore répondre aux courriers contradictoires envoyés samedi soir par Boris Johnson, au sujet d'une possible prolongation du délai du Brexit.

  • Les députés britanniques rejettent le calendrier du gouvernement

    Le Parlement britannique refuse l'examen accéléré de l'accord de Brexit voulu par le gouvernement, compromettant les chances d'une sortie de l'Union européenne avec accord le 31 octobre.


    Rejeté avec 322 voix contre (308 pour), ce calendrier prévoyait une approbation de la loi d'application de l'accord d'ici à jeudi soir, un délai jugé trop court par des députés pour débattre d'un texte de 110 pages.

  • Les députés britanniques approuvent en seconde lecture la législation sur l'accord du Brexit

    Première étape capitale franchie pour l'accord du Brexit conclu par Boris Johnson avec les Européens. Le Parlement britannique adopte en deuxième lecture la loi d'application de l'accord, ouvrant la voie à une étude du texte dans les détails.

    Approuvé à 329 pour (299 contre) à seulement neuf jours de la date prévue du divorce, ce soutien initial à l'accord doit être suivi dans la soirée d'un vote très incertain sur le calendrier des débats, que le gouvernement souhaite très resserré en vue d'une approbation de la Chambre des Communes dès jeudi et un Brexit le 31 octobre.

  • Johnson prêt à accepter un nouveau report?

    Nouveau rebondissement! Boris Johnson serait maintenant prêt à accepter un nouveau délai de 10 jours, au-delà du 31 octobre, s'il perd le vote sur l'agenda ce soir. C'est ce que déclare le Financial Times.

  • "Aujourd'hui, à l'heure où nous parlons, nous estimons qu'il n'y a pas de justification pour une nouvelle extension."
    Jean-Yves Le Drian
    Ministre français des Affaires étrangères

  • La livre sterling baisse

    La livre accroît ses pertes face au dollar. Vers 16H15, elle perdait 0,32% face au billet vert, à 1,2923 dollar, et 0,15% face à l'euro, à 86,16 pence pour un euro.

    Lundi, la devise britannique était montée jusqu'à 1,3013 dollar, un niveau plus vu depuis mai.

  • Corbyn recommande le rejet de l'accord et du calendrier

    "Mon opinion personnelle est que nous devons voter contre ce projet de loi ce soir."
    Jeremy Corbyn
    Chef du Labour

    Jeremy Corbyn recommande aux députés du Parti travailliste de ne pas approuver l'accord de sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne conclu par le Premier ministre Boris Johnson, ni son calendrier pour le faire adopter au Parlement.

    "Ma recommandation est de voter contre ce projet de loi" et contre la "motion de programmation", qui fixe le calendrier de son adoption,  a déclaré le chef de file du Labour à l'ouverture du débat.

  • Johnson engage une nouvelle course contre la montre au Parlement

    Boris Johnson va affronter ce mardi deux nouveaux votes déterminants à la Chambre des communes qui diront sans doute si le Premier ministre britannique sera en mesure de tenir sa promesse d'un Brexit "coûte que coûte" le 31 octobre. A neuf jours désormais de la date fatidique, les parlementaires entament l'examen du Withdrawal Agreement Bill, l'acte législatif transposant dans la législation britannique l'accord de retrait que Johnson a obtenu in extremis à Bruxelles la semaine dernière mais qu'il n'a pu faire voter samedi par les Communes.

    Deux votes sont programmés ce mardi soir aux Communes, autant d'étapes cruciales pour que ce Withdrawal Agreement Bill (WAB) puisse avoir force de loi. Les députés doivent d'abord voter vers 20h sur le projet de loi en lui-même (un vote en deuxième lecture, pas la dernière) puis se prononcer sur le calendrier extrêmement serré proposé par le gouvernement en vue de son approbation.

    Downing Street veut parvenir à ses fins en trois jours à peine. Par le passé, l'examen parlementaire des projets de loi transposant les grands traités européens a nécessité 10 à 40 jours de débat, selon l'Institute of Government, un groupe de réflexion et de recherche.

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bienvenue sur ce live pour suivre cette nouvelle journée décisive pour le Brexit.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés