Coup dur pour Boris Johnson en ce premier jour de campagne

©AFP

Ce 31 octobre aurait dû marquer la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Au lieu d'un divorce, les Britanniques assistent aux premiers remous de la campagne électorale en vue des élections du 12 décembre. Boris Johnson perd un pion important de son gouvernement.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson et le chef de file de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn lancent ce jeudi leur premier jour complet de campagne électorale en vue des élections anticipées du 12 décembre. Les résultats du scrutin sont totalement imprévisibles et donc, la stratégie des deux dirigeants est cruciale. 

Nicky Morgan a annoncé qu'elle quittait le gouvernement Johnson, mais qu'elle continuerait à soutenir le Premier ministre. ©AFP

Boris Johnson commence l'exercice avec une mauvaise nouvelle. Nicky Morgan le quitte. La ministre de la Culture met en avant, pour justifier son départ, la forte pression subie par sa famille ces derniers jours. Néanmoins, elle continuera de supporter Johnson. Celui-ci perd un membre important de son cabinet et doit lui trouver un remplaçant dans son district, où Nicky Morgan était très populaire.

Aujourd'hui aurait dû être le jour où le Brexit se serait concrétisé et nous serions enfin sortis de l'UE.
Boris Johnson
Premier ministre britannique

Les attaques

Côté arguments de campagne, le Premier ministre va accuser Jeremy Corbyn de menacer l'avenir de la Grande-Bretagne en voulant organiser un nouveau référendum sur le Brexit, plus de trois ans après que les Britanniques aient voté "oui" à la sortie de l'UE.

Boris Johnson fait le pari que des élections anticipées sont le seul moyen de réaliser le Brexit aux termes de l'accord qu'il a obtenu à l'arraché avec les Européens. "Aujourd'hui aurait dû être le jour où le Brexit se serait concrétisé et nous serions enfin sortis de l'UE", va dire Johnson selon le texte de son discours fourni en avance par ses services. "Mais, malgré le nouvel accord génial que j'ai conclu avec l'UE, Jeremy Corbyn a refusé de laisser cela se produire", entraînant un nouveau report et "plus d'incertitudes pour les familles et les entreprises".

Le leader travailliste Jeremy Corbyn va, lui, mettre en avant l'occasion unique qui se présente aux électeurs de pouvoir chasser les tories du pouvoir et de rebâtir le pays. "Le vrai changement arrive", va dire Corbyn selon des commentaires communiqués au préalable par ses services.

Lire également

Publicité
Publicité