Deuxième journée de remaniement pour le gouvernement de Theresa May

©REUTERS

Theresa May, la Première ministre britannique, a débuté lundi le remaniement de son gouvernement avec la nomination de Brandon Lewis comme secrétaire d'Etat. Un remaniement qui devrait s'achever ce mardi.

Deuxième et dernière journée du remaniement du gouvernement de Theresa May. Lundi Brandon Lewis a été nommé secrétaire d'Etat sans portefeuille et président du parti Conservateur. Lewis occupait, au préalable, la fonction de secrétaire d'Etat à la Migration. Il s'agit donc de la première nomination du "nouveau" gouvernement britannique, après que Theresa May ait enclenché le remaniement de son gouvernement lundi. 

Il remplacera Patrick McLoughlin, ce dernier ayant été évincé du remaniement - qui est censé redonner un nouveau souffle au gouvernement britannique, avant d'entamer la nouvelle phase de négociations sur le Brexit. 

Brandon Lewis a été nommé secrétaire d'Etat. ©AFP

Certains poids lourds du gouvernement ont cependant été épargnés, il s'agit de Philip Hammond, ministre des Finances, Boris Johnson, ministre en charge du Brexit et Amber Rudd, ministre de l'Intérieur. Tous trois ont été reconduits dans leurs fonctions. David Lidington est quant à lui nommé ministre au sein du Bureau du Cabinet. Il remplace le principal allié de Theresa May aux communes, Damian Green, contraint de démissionner peu avant Noël après avoir reconnu avoir menti après la découverte d'images pornographiques sur les ordinateurs de son bureau parlementaire en 2008.  

James Brokenshire a, de son côté, démissionné lundi de son poste de ministre britannique en charge de l'Irlande du Nord suite à des problèmes de santé. 

D'autres nominations sont prévues ce mardi, celles des postes de secrétaire d'Etat, pour lesquels des profils jeunes et féminins sont attendus. 

Les élections de 2022 en ligne de mire

Aux côté de Brandon Lewis, nouveau président des Conservateurs, on retrouve James Cleverly, fraîchement nommé à la vice-présidence du parti. Il s'agit pour Theresa May de réaffirmer son autorité sur le parti tout en tentant d'élargir son électorat. Lewis et Cleverly vont devoir changer l'image du Parti conservateur pour qu'il offre un visage plus attractif pour les jeunes électeurs et l'électorat du nord de l'Angleterre si les Tories veulent avoir une chance de remporter les prochaines élections législatives en 2022, estiment les observateurs.

Le Parti conservateur est donné au coude-à-coude avec le Labour dans les enquêtes d'opinion, et la formation au pouvoir est en proie à des dissensions sur le type de relations que le Royaume-Uni doit chercher à avoir avec l'Union européenne lorsqu'il quittera le bloc européen fin mars 2019. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content