Le Labour rompt les négociations sur le Brexit avec le gouvernement

Jeremy Corbyn. ©AFP

Theresa May espérait avoir le soutien de l'opposition travailliste lors du prochain vote sur le Brexit en juin. Voilà ses espoirs douchés.

Jeremy Corbyn, le leader du Labour, a annoncé ce vendredi une rupture des négociations pour tenter de sortir de l'impasse du Brexit avec le gouvernement en place. Il a aussi prévenu que son parti voterait contre l'accord négocié avec les Européens.

Dossier Brexit

Comment s'y retrouver dans l'imbroglio du Brexit? Toutes les infos et analyses dans notre dossier spécial >

"Les discussions sur le Brexit sont allées aussi loin qu'il était possible", écrit Jeremy Corbyn dans une lettre adressée à Theresa May. Le dirigeant travailliste a justifié la fin des discussions par la décision annoncée jeudi par Theresa May de fixer début juin le calendrier de l'élection d'un nouveau chef du parti conservateur, et donc de son départ du pouvoir, dans la foulée d'un quatrième vote du parlement sur l'accord de Brexit.

La décision des Tories de se choisir un nouveau dirigeant a rendu le gouvernement "encore plus instable et sapé son autorité", a estimé Jeremy Corbyn, selon lequel Theresa May "n'est plus en mesure de parvenir à une solution de compromis".

Les discussions sur le Brexit sont allées aussi loin qu'il était possible.
Jeremy Corbyn
Chef de file des travaillistes

Les rejets successifs par les députés britanniques de l'accord de retrait de l'Union européenne (UE) ont déjà contraint Londres à demander deux fois aux Vingt-Sept un report de la date de sortie, initialement prévue le 29 mars et désormais fixée au 31 octobre, au plus tard.

Le gouvernement et l'opposition travailliste avaient entamé début avril des pourparlers pour trouver un compromis sur la future relation entre le Royaume-Uni et l'UE. Ces discussions sont désormais rompues. 

Lire également

Publicité
Publicité