Le Royaume-Uni "en récession" en cas de Brexit sans accord

©REUTERS

L’avertissement émane de l’institut officiel britannique en charge des prévisions économiques: en cas de Brexit sans accord, "le Royaume-Uni entrera en récession au quatrième trimestre 2019, pour une durée de un an." L’Office de responsabilité budgétaire (OBR) prévoit que le produit intérieur brut (PIB) du royaume tombe de 2,1%.

Ce rapport "montre que même la version la plus douce d’une sortie sans accord porterait un coup très fort à l’économie britannique", a souligné le ministre britannique des Finances, Philippe Hammond. L’hypothèse de travail de l’OBR est en effet celle d’un "no deal doux", par lequel Londres exempterait temporairement les produits venus de l’Union de taxes d’importations. L’OBR estime que la livre sterling perdrait 10% immédiatement après un départ le 31 octobre, augmentant d’autant le prix des importations.

Boris Johnson et Jeremy Hunt continuent d’envisager une sortie de l’Union sans accord.

L’évaluation tombe alors que les deux candidats Premier ministre, Boris Johnson et Jeremy Hunt, continuent d’envisager une sortie de l’Union sans accord. Boris Johnson, avocat de la première heure du Brexit, a prévenu que, s’il entre au 10 Downing Street, il tentera de renégocier l’accord passé avec l’Union européenne et qu’en cas d’échec, le Royaume-Uni quittera l’Union sans accord le 31 octobre.

Selon la presse britannique, son équipe envisageait la possibilité de suspendre le Parlement britannique pour mettre en œuvre un Brexit sans accord. Jeudi, la chambre basse de Westminster a adopté un amendement qui doit empêcher le successeur de Theresa May de mettre en place un tel contournement.

Lire également

Publicité
Publicité