Les Britanniques réclament un report du Brexit jusqu'au 30 juin

©AFP

Le Royaume-Uni demande aux Européens un report de la date du Brexit jusqu'au 30 juin. Mais la Commission estime qu'une prolongation du Brexit doit soit durer jusqu'au 23 mai, date du début des élections européennes, soit être plus longue et impliquer une participation du Royaume-Uni à ce scrutin...

À la veille du sommet des 27 à Bruxelles, Theresa May a transmis sa demande officielle d'extension de l'article 50 au président du Conseil européen, Donald Tusk. Elle demande une courte extension, jusqu'au 30 juin au plus tard.

• Cependant, un document de la Commission européenne indique qu'un report jusqu'au 30 juin serait légalement et politiquement difficile. L'option des responsables européens serait de reporter la date avant le 23 mai ou bien au moins jusqu'à la fin 2019... Dans ce deuxième scénario, cette période pourrait "être raccourcie si une solution était trouvée avant son expiration".

• Quant à Jean-Claude Juncker, il se montre ferme: le retrait doit avoir lieu avant le 23 mai, sans quoi le Royaume-Uni devra participer aux élections... La France rappelle, elle, qu'un report n'est "ni automatiqu ni certain". 

En fait, cette demande de report nécessite le feu vert unanime des dirigeants des 27, qui débattront ce jeudi à Bruxelles de la demande de May lors d'un sommet.

De quoi faire pression sur les Britanniques. May a déjà riposté, rappelant que l'option du "no-deal" reste toujours possible.

De son côté, le Labour a dit qu'une prolongation du délai de trois mois serait approprié mais que toute la question est de savoir à quoi cela va servir...

• La livre sterling recule nettement face à l'euro et au dollar , pénalisée par les tensions autour de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

La lettre de Theresa May à Donald Tusk

Lire également

Publicité
Publicité