Publicité
Publicité
analyse

Les Vingt-Sept n'auront pas le choix d'accepter un report du Brexit

Dans une lettre adressée au président du Conseil européen Donald Tusk, la Première ministre insiste sur la demande de report du Brexit au 30 juin. Cette date a été refusée par l’UE lors du sommet du 21 mars, mais May s’engage cette fois à organiser des élections européennes si l’accord de retrait n’est pas ratifié d’ici le 23 mai. Alors que Donald Tusk serait sur le point de proposer formellement une "flextension" d’une durée maximale de douze mois, le spectre d’un Brexit sans accord le 12 avril s’évapore.