Londres annule le contrat pour des liaisons ferry entre Ostende et Ramsgate

©REUTERS

Signé fin décembre, le contrat prévoyait des liaisons "fret" supplémentaires entre le Royaume-Uni et le continent européen via le port d'Ostende. Il a été annulé par le gouvernement de Theresa May. Raison: les incertitudes de voir la compagnie Seaborne pouvoir assurer ses engagements.

La compagnie de ferry Seaborne devait relier Ostende et Ramsgate, si la liaison Douvres-Calais était encombrée en raison de contrôles douaniers supplémentaires liés au Brexit.  Fin décembre le gouvernement britannique de Theresa May avait passé un contrat de près de 14 millions de livres (près de 16 millions d'euros) avec le Seaborne Freight, dans le cadre de ses préparatifs à un Brexit sans accord. Aujourd'hui marche arrière. Cet accord est annulé.

Une porte-parole du ministère des Transports annonce que le contrat avait finalement été annulé, compte tenu du fait que la compagnie ne dispose d'aucun bateau; fait déjà connu lors de la signature du contrat.

L'exécutif britannique comptait y remédier via le concours d'une entreprise tierce, Arklow Shipping, basée en Irlande, mais celle-ci s'est retirée."Suite à la décision d'Arklow Shipping (...) de se retirer du contrat, il est devenu évident que Seaborne n'atteindrait pas ses objectifs contractuels. Nous avons donc décidé de mettre fin à notre accord", a déclaré un porte-parole du ministère du Transport. "Le gouvernement en est à un stade avancé des discussions avec d'autres compagnies pour garantir des capacités de fret supplémentaires - y compris à travers le port de Ramsgate - dans l'hypothèse d'un 'no deal'." 

"Nous avions raison au conseil communal de demander des garanties fermes."
Bart Tommelein
Bourgmestre d'Ostende

Le bourgmestre d'Ostende, Bart Tommelein, a indiqué que le gouvernement britannique lui avait confirmé que le contrat avec Seaborne avait été annulé. "Nous avions raison au conseil communal de demander des garanties fermes. Nous sommes favorables à une ligne de ferries mais pas avec une structure vide. Dès janvier, il est apparu que nous avions devant nous une société sans expérience", a-t-il souligné.  Selon le bourgmestre, il n'y a actuellement pas de discussions avec d'autres partenaires potentiels. "Mais nous sommes ouverts à toutes les opportunités."

L'accord avec Seaborn avait déjà suscité des critiques. "Pourquoi choisir une entreprise qui n'a jamais transporté un seul camion de son histoire et lui donner 14 millions de livres sterling? Je ne vois pas la logique", avait  déclaré un conseiller local estimant peu probable que la compagnie soit capable de mettre en place ce service à temps.

"Le fait que le gouvernement ait signé un contrat avec une compagnie de ferry sans ferries résume en gros leur approche grotesque du fiasco du Brexit", avait ironisé le député Edward Davey, membre du parti libéral démocrate, pro-UE.

Le gouvernement britannique a prévu de consacrer plus de 100 millions de livres (114 millions d'euros) pour tenter d'éviter l'engorgement des principaux terminaux maritimes et fluidifier le transport transmanche dans le cas où une sortie de l'Union européenne sans accord le 29 mars entraînerait le rétablissement des contrôles douaniers.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content