Theresa May confirme le lancement du Brexit "fin mars"

©AFP

Déception... Alors qu'on attendait une indication sur la date du lancement effectif de la procédure, Theresa May a juste annoncé la promulgation par la Reine de la loi sur le Brexit dans les prochains jours.

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé que la reine Elizabeth promulguerait "dans les prochains jours" la loi autorisant Londres à lancer les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. On en espérait un peu plus sur le calendrier effectif. Quand se fera l'activation de l'article 50?

Le texte officiel a été adopté lundi soir par la Chambre des Lords. Une fois qu'il aura reçu ce "Royal Assent", la Première ministre sera habilitée à invoquer l'article 50 du traité européen de Lisbonne. Elle sonnera ainsi le coup d'envoi officiel des discussions avec les Européens sur les modalités du divorce.

Theresa May, qui s'exprimait devant le Parlement, n'a toutefois pas précisé son calendrier. "Je reviendrai devant cette chambre d'ici la fin du mois pour vous informer que j'ai officiellement activé l'article 50 et engagé le processus par lequel le Royaume-Uni quittera l'Union européenne", a-t-elle dit.

• Le dilemme...

Le gouvernement britannique s'en tient à son objectif affiché de longue date de lancer le processus d'ici la fin du mois mais doit tenir compte des rendez-vous européens pour ne pas entrer en collision avec les élections législatives de mercredi aux Pays-Bas ou le sommet du 25 mars prochain à Rome où les Vingt-Sep. Ce sommet où May sera absente doit célébrer le soixantième anniversaire du traité fondateur de la construction européenne.

En annonçant lundi sa volonté de réclamer la tenue d'un nouveau référendum sur l'indépendance écossaise, la cheffe du gouvernement d'Edimbourg, Nicola Sturgeon, a ajouté une complication supplémentaire au dossier. "Ce n'est pas le bon moment pour faire de la politique politicienne et créer de l'incertitude", a affirmé Theresa May, précisant que l'accord que Londres doit signer avec Bruxelles à l'issue des négociations du Brexit vaudrait "pour l'ensemble du Royaume-Uni".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés