Theresa May perd de justesse un vote crucial au Parlement

©REUTERS

Le parlement britannique devait se prononcer sur l'accord final de sortie de l'Union européenne, moins d'une semaine après la conclusion d'un accord préliminaire avec Bruxelles.

Un baton de plus dans les roues du Brexit. Des parlementaires frustrés de ne pas peser suffisamment dans les négociations de la sortie de la Grande Bretagne de l'Union européenne l'ont fait savoir par un vote qui met Theresa May dans une position compliquée.

La première ministre britannique a essayé de faire adopter par les députés une loi qui abrogera la législation de 1972 liant la Grande-Bretagne à l'UE et transposant en droit britannique la législation européenne afin de garantir une continuité juridique après le "jour de la sortie" ("Exit Day") le 29 mars 2019. Mais elle a fait face à un non... de justesse.

309 députés ont voté un amendement à cette loi, alors que 305 ont voté contre.

"Nous sommes déçus que le Parlement ait voté en faveur de cet amendement."
Porte-parole de David Davis

Cet amendement prévoit que tout accord final conclu sur le Brexit soit ratifié par un vote contraignant du Parlement. Et cela risque de compliquer les négociations avec l'Union européenne. Les députés auront en effet le pouvoir de renvoyer Theresa May à la table des négociations si le deal final ne leur convient pas. 

La Première ministre avait pourtant fait part de ses préoccupations devant les conséquences d'une telle initiative. "Cela pourrait intervenir à un moment très tardif du processus, ce qui pourrait nous empêcher d'avoir la sortie de l'Union européenne ordonnée et en douceur à laquelle nous aspirons."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content