Trump à May: "Restez dans les parages, faisons cet accord"

Donald Trump a aussi salué le travail "fantastique" accompli selon lui par la Première ministre et l'a invitée à rester impliquée dans les affaires publiques. ©Photo News

Les Etats-Unis vont conclure un accord commercial solide et équitable avec la Grande-Bretagne lorsqu'elle aura quitté l'Union européenne, a promis Donald Trump.

Nous sommes votre plus grand partenaire (...) Je pense qu'il y a une excellente occasion de développer (ce partenariat), surtout maintenant.
Donald Trump
Président américain

Donald Trump est arrivé ce mardi midi à Downing Street pour s'entretenir avec Theresa May. Le but de la visite d'État du président américain, c'est principalement la relation commerciale entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Il y est donc allé d'une promesse: "Je pense que nous aurons un accord commercial très, très solide", (...) ce sera un accord très équitable".

"Un grand accord commercial est possible une fois que le Royaume-Uni se sera débarrassé de ses chaînes", avait-il déjà tweeté lundi soir. 

Le président américain a ensuite discuté commerce avec des chefs d'entreprise britanniques et américains en compagnie de la Première ministre conservatrice. Celle-ci a estimé qu'il y avait "d'énormes opportunités à saisir ensemble". Son hôte a quant à lui assuré que  tout était "sur la table" dans la future négociation post-Brexit d'un accord de libre-échange entre les deux pays. Interrogé lors d'une conférence de presse avec la cheffe du gouvernement sur les craintes de voir le service de santé public britannique, le NHS, ouvert à des sociétés américaines, le président des Etats-Unis a répondu: "Quand vous négociez sur le commerce, tout est sur la table. Donc aussi le NHS et tout le reste, et beaucoup plus encore". 

Autre sujet brûlant abordé par le président US: le cas Huawei. Donald Trump s'est dit "absolument sûr" d'aboutir à un accord avec le Royaume-Uni sur l'implication possible du groupe chinois dans le développement du réseau 5G britannique, vu d'un très mauvais oeil par les Etats-Unis. Notons que Washington menace toujours ses alliés occidentaux de limiter les échanges de renseignement s'ils impliquent Huawei dans leur 5G.

"Restez dans les parages"

Pour rappel, la Première ministre quittera ses fonctions ce vendredi, après avoir échoué à mettre en oeuvre la sortie de l'Union européenne, repoussée au 31 octobre au plus tard. Elle assurera toutefois la transition jusqu'à ce qu'un nouveau chef de gouvernement soit choisi par son Parti conservateur d'ici le 20 juillet.

"Je ne sais pas exactement quel est votre timing, mais restez dans les parages, faisons cet accord", a déclaré Donald Trump à Theresa May sur le ton de la blague. Bien qu'il ait fustigé par le passé sa gestion du Brexit, il l'a félicitée mardi pour son "travail fantastique".

Fidèle à lui-même, le tempétueux président n'avait pas hésité à donner son avis sur ce dossier peu avant sa venue à Londres. Il a remis le couvert en conférence de presse, soulignant avoir refusé de rencontrer le travailliste Jeremy Corbyn, chef du principal parti d'opposition britannique, le décrivant comme une "force négative". 

Quel genre d'accord USA/GB peut-on attendre?

L'ambassadeur américain au Royaume-Uni Woody Johnson a, lui, affirmé que Washington préparait déjà un accord et qu'il serait "plus rapide qu'aucun autre accord que nous ayons jamais eu". Il a dit s'attendre à voir Londres ouvrir ses portes aux produits agricoles américains et affirmé que "tout ce qui est commercialisable sera sur la table" des négociations, en réponse à une question à propos des vues des entreprises américaines sur le système de santé public britannique (NHS).

Mais, preuve que les négociations s'annoncent ardues, un porte-parole du gouvernement britannique a assuré que ce NHS ne serait en aucun cas à l'agenda.

Lire également

Publicité
Publicité